Actualisé 06.07.2015 à 11:17

SyrieValdet Gashi a tenté de recruter des Suissesses

Le champion de boxe thaïe qui a entraîné trois Zurichois, partis faire le jihad, aurait essayé en vain de motiver des Suissesses à rejoindre les rangs de l'EI.

de
vro/ofu
1 / 12
10.07 Selon l'observatoire syrien des droits de l'homme, Valdet Gashi a tenté de fuir les jihadistes du groupe Etat islamique.

10.07 Selon l'observatoire syrien des droits de l'homme, Valdet Gashi a tenté de fuir les jihadistes du groupe Etat islamique.

DR
01.07 Le champion de boxe thaï Valdet Gashi, originaire de Winterthour, qui avait rejoint les rangs du groupe terroriste Etat Islamique est décédé il y a une semaine en Syrie, selon SRF.

01.07 Le champion de boxe thaï Valdet Gashi, originaire de Winterthour, qui avait rejoint les rangs du groupe terroriste Etat Islamique est décédé il y a une semaine en Syrie, selon SRF.

Facebook
23.06.2015 Valdet Gashi a rejoint les rangs de l'EI en janvier de cette année. Sur cette photo, on voit le double champion du monde de boxe thaïe en train de naviguer sur l'Euphrate. L'Allemand se trouve probablement à Jarabulus,ville située à la frontière turque.

23.06.2015 Valdet Gashi a rejoint les rangs de l'EI en janvier de cette année. Sur cette photo, on voit le double champion du monde de boxe thaïe en train de naviguer sur l'Euphrate. L'Allemand se trouve probablement à Jarabulus,ville située à la frontière turque.

Facebook

«Il voulait m'attirer en Syrie. Il m'a demandé si j'étais mariée, si je pouvais m'imaginer épouser un homme, avoir des enfants et si j'avais peur des lois d'Allah», a raconté dimanche une jeune femme de 28 ans à «SonntagsBlick».

La Suissesse, domiciliée à Winterthour (ZH), explique qu'elle a été récemment contactée via internet par le double champion du monde en boxe thaïe, Valdet Gashi. Celui-ci est parti rejoindre les rangs du groupe Etat islamique en janvier de cette année. Avant cela, il avait entraîné trois Zurichois, partis ensuite faire le jihad en Syrie. L'Allemand avait créé un groupe spécial, nommé MMA Sunna, à Winterthour. Seuls des hommes étaient admis aux entraînements qui se déroulaient selon les règles de l'islam.

La jeune femme interrogée par le dominical est persuadée: «Il voulait m'épouser. Il m'a dit que j'allais être en sécurité.» La Zurichoise a finalement rompu tout contact avec Valdet Gashi. «Je ne voulais pas me laisser influencer.» Reste qu'elle n'est pas la seule à s'être fait contacter par l'Allemand. Une autre jeune femme de 30 ans, également de la région de Winterthour, raconte qu'il a essayé de la convaincre: «Je n'y ai pas prêté attention. J'ai ouvertement critiqué l'EI. Ça ne lui a pas plu. Il m'a insulté et a publié mes critiques sur Facebook. Plusieurs membres de l'EI m'ont menacée.»

«Pour beaucoup de personnes, c'est un héro»

Les deux Alémaniques ont précisé au journal dominical que Valdet Gashi était apprécié par un grande nombre de jeunes dans la région de Winterthour: «Pour beaucoup de personnes, c'est un héros. Ils commencent soudainement à avoir une barbe, ne donnent plus la main aux femmes et parlent de la guerre sainte.» Les Zurichoises sont persuadées que le champion de boxe thaïe parviendra à recruter encore davantage d'ados pour le jihad.

Valdet Gashi a toujours nié avoir convaincu des jeunes à rejoindre les rangs de l'EI. Il y a près d'un mois, il l'a réaffirmé dans le journal allemand «Südkurier». Il a également précisé qu'il n'était pas en Syrie en tant que combattant, mais uniquement en tant qu'aide. Dans une interview accordée à nos collègues de «20 Minuten», il avait affirmé travailler en tant que garde-frontière.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!