08.04.2020 à 16:23

En confinement avec...

Valentine Caporale: «On va réapprendre des choses»

L'animatrice radio, influenceuse et maman de deux enfants espère que quelque chose de bon pourra sortir de la crise que la planète traverse à cause du Covid-19.

de
jfa

Tous les parents le savent: faire du télétravail tout en s'occupant de ses enfants n'est pas une sinécure. Et ce n'est pas Valentine Caporale, 33 ans, qui dira le contraire. «C'est un peu compliqué, on a parfois l'impression d'être dans «Fort Boyard», confie-t-elle.

La Genevoise, animatrice radio, commence à travailler très tôt le matin, à l'heure où ses deux garçons, Leonardo, 3 ans, et Axel, 1 an, dorment encore. «Ils se réveillent vers la fin de l'émission. Je ne sais pas comment ils se débrouillent, mais chaque fois qu'ils débarquent dans la pièce où je bosse, je suis à l'antenne», rigole-t-elle. Les auditeurs de One FM ne lui en tiennent pas rigueur. Ils trouveraient même ça plutôt sympa: «Ça montre qu'on est tous dans le même bateau. Et mes enfants ne restent jamais longtemps, parce que mon mari a adapté ses horaires de travail pour pouvoir s'occuper d'eux quand je suis en émission.»

Valentine a expliqué à son aîné ce qui se passait et la raison pour laquelle il ne pouvait pas sortir. «Il parle du virus, mais je ne suis pas sûre qu'il ait vraiment intégré ce que c'est. Il a compris que c'était une maladie qui pouvait toucher tout le monde. Malheureusement, je pense que nos enfants vont grandir avec ça et que ça fera partie de la normalité de leur vie», souffle-t-elle.

Faire le maximum pour divertir les gens

Côtés réseaux sociaux, l'influenceuse a nettement diminué les collaborations: «J'en ai discuté avec les marques et elles ne savent pas trop comment réagir dans cette situation.» Par contre, la Genevoise continue de poster des stories de son quotidien avec sa petite famille sur Instagram. «Au début, j'étais un peu paumée, je ne savais pas quoi faire. J'ai demandé à ma communauté ce qu'elle attendait de moi et la réponse générale a été: continue à nous montrer des trucs, à nous faire rigoler, on a besoin de ça», se souvient-elle. Ses abonnés ont besoin de se divertir et elle fait le maximum pour y parvenir.

La crise peut avoir du bon

Si le virus fait peur à l'animatrice, c'est parce qu'elle a la sensation que quelque chose est en train de changer. «Ce n'est plus comme avant et moi j'aime bien avoir un cadre posé, quelque chose que je reconnais. On va vers quelque chose qu'on ne connaît pas et je trouve ça effrayant, mais on s'y fait», dit-elle. Cependant, Valentine Caporale ne voit pas tout en noir. Elle pense que le fait de devoir restez chez soi à cause de la pandémie peut avoir du bon. «On va réapprendre plein de choses. On fait déjà des trucs qu'on ne faisait plus ou pas, comme cuisiner, passer du temps qualitatif avec les enfants. Qui sait? Ce confinement permettra peut-être de résoudre des problèmes de communication dans certaines familles», conclut-elle.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!