Banque: Valiant inscrit des résultats en repli en 2012
Actualisé

BanqueValiant inscrit des résultats en repli en 2012

Le groupe bancaire bernois a vu son bénéfice net légèrement reculer en 2012. Ce dernier a fléchi de 0,5%, à 126,97 millions de francs.

Pour rappel, le groupe de banques régionales, présent dans onze cantons, dont ceux de Berne, Fribourg, Jura, Neuchâtel et Vaud, avait vendu en début d'année passée la société Revi-Leasing und Finanz, active dans le leasing automobile.

En outre, l'exercice 2012 s'est révélé turbulent. En avril, l'établissement a reçu un blâme de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) pour avoir gravement enfreint les règles de conduite en manipulant le cours de son action pour le conserver à un niveau artificiellement élevé.

Et, en décembre, il a renoncé à la fusion envisagée avec la Banque cantonale bernoise, estimant que des obstacles juridiques risquaient de rendre un tel projet impossible à réaliser dans un délai raisonnable. Le président du conseil d'administration Kurt Streit avait alors annoncé son retrait prématurément.

Son successeur Jürg Bucher a indiqué mercredi, à l'occasion de la conférence de presse de bilan à Lucerne, qu'il s'agissait désormais de regagner la confiance dans la banque. Il revendique une culture d'entreprise saine et juge l'établissement fondamentalement solide, en dépit de la détérioration du résultat opérationnel ces dernières années.

Valiant reste une banque indépendante et n'est pas à vendre, a-t-il déclaré. Le groupe est cependant ouvert à de plus gros actionnaires si cela a du sens, a-t-il ajouté. Il est en discussion avec des partenaires stratégiques, a encore indiqué le président du conseil d'administration, sans nommer ces derniers.

Contraction des fonds

Pour en revenir à la performance 2012, les fonds de la clientèle ont diminué de 0,6% à 17,3 milliards de francs. Cette baisse est due notamment à l'abandon de près de 5000 clients étrangers, soit la moitié du total initial, en raison de charges réglementaires trop lourdes, selon le directeur général Michael Hobmeier.

Les prêts à la clientèle se sont légèrement étoffés, de 0,5% à 110,4 millions de francs. Quant à la somme de bilan, elle s'élève à 25,3 milliards ( 0,3%).

La vente de Revi-Leasing und Finanz a également pesé négativement sur les opérations d'intérêts, en sus de la faiblesse des taux. Celles-ci ont chuté de 10% à 279,1 millions de francs. Les commissions et de prestations de services (-6,6% à 67,3 millions) et celles de négoce (-16,3% à 14,5 millions) accusent aussi un repli.

Au-delà de ces résultats, l'institut se félicite des économies réalisées l'an passé, recueillant les fruits des mesures de réduction des coûts introduites en 2011. Les charges d'exploitation ont globalement diminué de 6,7%, ou de 16,3 millions, à 227,4 millions de francs.

Valiant «continuera de mettre l'accent sur la maîtrise des coûts» cette année, au vu des défis qui l'attendent, citant la crise de la dette européenne, la fermeté du franc et le bas niveau des taux d'intérêt. Il compte réduire ses frais de 6 à 8 millions de francs. L'objectif est de maintenir un résultat opérationnel stable au regard de 2012, lequel s'est inscrit à 106,7 millions.

S'agissant de sa politique de rémunération, Valiant se veut transparent, procédant désormais à un vote consultatif en la matière lors de ses assemblées générales. Les parts variables, indexées sur la performance de l'entreprise, ont décru l'an dernier de 6,7% par rapport à 2011, à 10 millions de francs pour l'ensemble des quelque 1000 collaborateurs.

Pour renforcer ses compétences, le groupe proposera lors de ses assises, le 24 mai, l'élection de deux nouveaux administrateurs: Ivo Furrer, directeur général de l'assureur zurichois Swiss Life, et Christoph Bühler, partenaire du cabinet bâlois Böckli Bodmer & Partner et maître de conférence aux Universités de Bâle et Zurich. (afp)

Ton opinion