France: Valls: le FN peut gagner la présidentielle de 2017

Actualisé

FranceValls: le FN peut gagner la présidentielle de 2017

Le Premier ministre français a estimé dimanche que le parti d'extrême droite était en mesure de remporter la présidentielle de 2017, malgré un programme qu'il a qualifié de «désastre pour le pays».

«Est-ce que vous ne pensez pas qu'un Front national qui fait 25% aux élections européennes, peut-être 30% aux départementales, et ainsi de suite, ne peut pas gagner l'élection présidentielle? Pas en 2022, pas en 2029, mais en 2017!», a déclaré le Premier ministre, interrogé par des journalistes de la radio Europe 1, de la chaîne iTélé et du quotidien «Le Monde».

A l'approche des élections départementales des 22 et 29 mars, «les sondages indiquent que le Front National pourrait réaliser un score sans précédent» lors de ce scrutin, a souligné Manuel Valls, rappelant que ce parti était déjà arrivé en tête aux élections européennes de mai 2014.

« J'ai peur pour mon pays»

«Je n'ai pas peur pour moi (...) J'ai peur pour mon pays, j'ai peur qu'il se fracasse contre le Front National», a-t-il lancé en estimant que ce parti «n'apporte aucune solution» et que son programme «jettera les Français les uns contre les autres». «Son programme - de sortir de l'euro, de sortir de la Politique Agricole Commune - c'est un désastre pour le pays, c'est la ruine pour les Francais», a martelé le Premier ministre.

Alors que les sondages prédisent un score faible au parti socialiste au pouvoir pour les élections départementales, Manuel Valls a exclu de quitter son poste. «Je continuerai la mission que m'a confiée le Président de la République, celle de réformer le pays», a-t-il assuré. (afp)

«10'000 Européens» pourraient faire le jihad

Quelque «10'000 Européens» pourraient rejoindre les groupes jihadistes en Syrie et en Irak d'ici la fin de l'année 2015, trois fois plus qu'actuellement, a estimé dimanche le Premier ministre français Manuel Valls. «Il y a 3000 Européens aujourd'hui en Syrie et en Irak. Quand on se projette dans les mois qui viennent, il pourrait y en avoir 5000 avant l'été et sans doute 10000 avant la fin de l'année. Est-ce que vous vous rendez compte de la menace que cela représente?», a affirmé M. Valls, interrogé par des journalistes du journal Le Monde, de la chaîne iTélé et de la radio Europe 1.

Ton opinion