Cyclisme: Van Vleuten remporte Liège-Bastogne-Liège

Publié

CyclismeVan Vleuten remporte Liège-Bastogne-Liège

La Néerlandaise de 39 ans a réussi un joli tour de force pour s’imposer et perpétuer la domination des Pays-Bas sur le cyclisme féminin.

par
Simon Meier, Liège
La Suissesse Marlen Reusser (à gauche) n’a pas pu résister à Annemiek van Vleuten dimanche.

La Suissesse Marlen Reusser (à gauche) n’a pas pu résister à Annemiek van Vleuten dimanche.

AFP

Annemiek van Vleuten (Movistar) a réussi un sacré tour de force, dimanche matin, pour remporter Liège-Bastogne-Liège. La Néerlandaise de 39 ans, championne olympique en titre du contre-la-montre et déjà victorieuse de la Doyenne en 2019, s’est imposée au terme d’un très joli numéro, devançant au final de 31 secondes l’Australienne Grace Brown (FDJ) et une autre Néerlandaise, Demi Vollering (SD Worx), qui se sont expliquées au sprint.

Pour offrir aux Pays-Bas leur cinquième victoire en six éditions - seule la Britannique Lizzie Deignan a brisé l’hégémonie l’an passé -, Annemiek van Vleuten a pris les choses en main dans l’ascension de la Redoute, à une trentaine de kilomètres de l’arrivée (sur 142,5 au total). La championne du monde 2019 a avalé les échappées et opéré une sévère sélection - au sommet de la côte, seule Marlen Reusser avait réussi à suivre la cadence. Mais la Bernoise de 30 ans paiera cher les efforts alors consentis (21e à 2’55 au final).

Car Annemiek van Vleuten, dans un premier temps rattrapée par un groupe de quatorze concurrentes, a remis une briquette dans la côte de la Roche-aux-Faucons, ultime difficulté de la journée. Plus personne ne la reverra. Deuxième des Strade Bianche, du Tour des Flandres et de la Flèche Wallonne ce printemps, la rouleuse de Movistar a enfin réussi à gravir la première marche. Elle décroche ainsi la 89e victoire de sa carrière.

Côté helvétique, outre Marlen Reusser, c’est Elise Chabbey qui a réussi le meilleur résultat (29e à 4’49). La Genevoise de la formation Canyon-SRAM, qui était l’une des 23 coureuses à disputer sa troisième course en huit jours (avec Paris-Roubaix et la Flèche Wallonne), a manqué un peu d’énergie.

Ton opinion

0 commentaires