Actualisé 01.09.2015 à 07:57

Tennis - US Open

Vandeweghe donne une interview en plein match

La rencontre Vandeweghe - Stephens restera dans les mémoires, Vandeweghe ayant accepté une interview après la première manche.

«Je trouve que c'est une innovation positive et je ne vois pas où est le problème» a lancé l'Américaine.

«Je trouve que c'est une innovation positive et je ne vois pas où est le problème» a lancé l'Américaine.

L'Américaine CoCo Vandeweghe est entrée dans l'histoire du tennis féminin en donnant une interview à une chaîne de télévision entre les deux manches de son match du 1er tour de l'US Open, lundi 31 août. Vandeweghe, 45e mondiale, a dominé sa compatriote Sloane Stephens en deux sets 6-4, 6-3.

Mais cette rencontre restera dans les mémoires par ce qui s'est passée entre les deux sets: à la demande de la chaîne de télévision américaine ESPN, nouveau diffuseur de l'US Open aux Etats-Unis, Vandeweghe a accepté de répondre à deux questions après le gain de la première manche.

«Les gens d'ESPN sont venus me voir dimanche pour savoir si j'étais intéressée par cette idée, ils m'ont aussi dit que je pouvais revenir sur ma décision durant le match», a-t-elle expliqué.

Cette interview a été réalisée par Pam Shriver, ancienne N.3 mondiale reconvertie consultante télé.

«Je ne vois pas où est le problème»

«Je ne me souviens plus de ce que j'ai dit (...) Je trouve que c'est une innovation positive et je ne vois pas où est le problème», a-t-elle assuré.

«Etant moi-même une spectatrice assidue du sport à la télé, je trouve que c'est bien de savoir ce qui se passe dans la tête d'une sportive», a-t-elle expliqué.

L'initiative est loin de faire l'unanimité: l'ancienne N.1 mondiale Caroline Wozniacki a fait part de son incrédulité sur Twitter.

«Est-ce que j'ai bien vu CoCo donner une interview après le premier set?? On a envie de pouvoir se concentrer pendant un match, non ?», a-t-elle tweeté.

Au prochain tour, Vandeweghe affrontera sa compatriote Bethanie Mattek-Sands et pourrait défier au 3e tour la N.1 mondiale et grande favorite Serena Williams.

Répondra-t-elle aux questions d'ESPN si elle devait défier Williams ?

«Durant un match, il y a déjà plein de choses qui peuvent vous distraire (...) Il se peut que je dise non la prochaine fois, mais c'est avant tout quelque chose de marrant, je suis contente d'en faire partie», a-t-elle insisté.

jr/mf (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!