Actualisé 09.05.2020 à 09:58

États-Unis

Vanessa Bryant poursuit le shérif de Los Angeles

Le bureau du shérif de Los Angeles est accusé de la diffusion de photographies non autorisées de la scène d'accident d'hélicoptère.

Vanessa Bryant a entamé des poursuites judiciaires contre le bureau du shérif du comté de Los Angeles pour sa responsabilité dans la diffusion de photographies non autorisées de la scène d'accident d'hélicoptère fatal à son mari Kobe Bryant et à leur fille Gianna.

Le magazine «People», qui s'est procuré la plainte, précise que la veuve de la légende des Lakers demande des dommages et intérêts pour la «détresse émotionnelle» et l'«angoisse mentale» occasionnées. La procédure judiciaire vise huit agents du bureau du shérif, qui ont pris et partagé ces photos du site du crash survenu le 26 janvier au nord-ouest de Los Angeles et qui a tué neuf personnes au total.

«Pas moins de huit agents étaient sur les lieux en train de prendre des photos des enfants, des parents (...) sur leur téléphone portable. Comme le bureau du shérif l'a reconnu plus tard, ils n'étaient pas habilités à prendre ces photos. Ils les ont prises à leurs propres fins», indique la plainte. Les seules personnes autorisées à prendre des photos de la scène étaient des enquêteurs du Conseil national de la sécurité des transports et des membres du bureau du médecin légiste.

Le shérif s'est assuré que les photos soient détruites

Le shérif Alex Villanueva avait reconnu les faits en mars, après que le «Los Angeles Times» eut signalé l'existence de ces photos et que le site d'information TMZ eut rapporté la plainte déposée par un barman, après avoir vu un agent montrer ces images à un autre client. Alex Villanueva avait ensuite affirmé que les agents impliqués avaient été identifiés et qu'il s'était assuré que les photos étaient détruites.

Vanessa Bryant avait alors demandé qu'une enquête interne soit menée au sein du bureau du shérif et qu'elle aboutisse à des sanctions pour toutes les personnes impliquées. «Plutôt que d'enquêter formellement afin de déterminer l'étendue de la diffusion de ces photos et d'en contenir la propagation, la direction du bureau du shérif aurait dit aux agents qu'ils ne feraient face à aucune procédure disciplinaire s'ils supprimaient simplement les photos», indique le dossier.

Il y est indiqué également que Vanessa Bryant a été informée du fait que certaines des photos ont depuis fait surface sur internet. «Cette procédure vise uniquement à faire respecter la responsabilité, à protéger les victimes et à s'assurer que personne n'aura à faire face à ce type de conduite à l'avenir», a déclaré un porte-parole de la famille Bryant à «People». (nxp/afp)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!