Genève: Vaste enquête sur un trafic d'objets archéologiques
Actualisé

GenèveVaste enquête sur un trafic d'objets archéologiques

Un marchand d'antiquités, basé à Genève, est dans le viseur des douanes et de la justice. Plusieurs dépôts et des enseignes ont été perquisitionnés.

par
dra
Keystone/Martial Trezzini

Des soupçons de fraude à la TVA et de trafic de biens culturels sont au coeur d'une vaste enquête qui vise un marchand d'antiquités parmi les plus importants au monde et installé au bout du lac. L'affaire a été révélée mercredi par le «Wall Street Journal».

Le 20 décembre 2016, une procédure a été lancée contre deux personnes et deux sociétés. Puis, le 28 février dernier, des dizaines de douaniers et de policiers ont perquisitionné des entrepôts privés, des locaux aux Ports Francs et deux enseignes en vieille-ville, selon la «Tribune de Genève». D'autres actions du même type ont eu lieu depuis. Des centaines d'objets ont été saisis pour en connaître l'origine.

Dans la foulée, les personnes et les entreprises ciblées par les enquêteurs ont déposé plainte contre l'administration des douanes. Mais, selon le quotidien genevois, ces plaintes ont ensuite été retirées. L'avocat du marchand d'antiquités n'a pas souhaité s'exprimer.

Ton opinion