Irak: Vaste offensive kurde pour couper les vivres à l'EI
Actualisé

IrakVaste offensive kurde pour couper les vivres à l'EI

Les combattants peshmergas, aidés par des raids aériens de la coalition internationale, tentent de reprendre Sinjar, une ville située sur une voie d'approvisionnement stratégique des jihadistes.

1 / 448
29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

Osamah Waheeb
31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

Keystone/AP
24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

Thaier Al-sudani

Les forces kurdes irakiennes ont lancé une vaste offensive jeudi contre le groupe Etat islamique (EI) pour reprendre la ville de Sinjar (nord), a annoncé un officier supérieur. Cette localité est située sur une voie d'approvisionnement stratégique des jihadistes.

«L'attaque a commencé à 7h du matin, et les combattants peshmergas ont avancé sur plusieurs axes pour libérer le centre du district de Sinjar», a déclaré le général Ezzedine Saadoun à l'AFP.

Des colonnes de fumée se sont élevées dans le ciel après les bombardements des forces kurdes et des frappes aériennes de la coalition menée par les Etats-Unis contre les positions des jihadistes à Sinjar, selon un journaliste de l'AFP.

Localité stratégique

Sinjar est située sur une route stratégique reliant Mossoul (nord), le fief des jihadistes en Irak, à la Syrie, où l'EI contrôle également de vastes territoires. Couper cet axe, qui permet à l'EI de faire circuler matériel et hommes entre les pays, constituerait ainsi un coup majeur porté aux jihadistes.

Le conseil de sécurité de la région autonome du Kurdistan a indiqué que jusqu'à 7500 combattants kurdes prendraient part à l'opération, destinée à reprendre Sinjar et «établir une zone tampon pour protéger (la ville) et ses habitants» des tirs d'artillerie.

Exactions contre les yézidis

L'EI s'est emparé de Sinjar en août 2014, se livrant à de multiples exactions contre la minorité religieuse yézidie qui y habitait. Des milliers de yézidis avaient alors été coincés des semaines dans des conditions très difficiles dans les monts Sinjar, surplombant la ville.

Washington avait donné la situation des yézidis comme l'une des justifications pour lancer en août une campagne de raids aériens en Irak contre l'EI. (ats)

Ton opinion