Criminalité: Opération contre la 'Ndrangheta en Suisse et en Italie
Actualisé

CriminalitéOpération contre la 'Ndrangheta en Suisse et en Italie

Une opération conjointe des polices helvétique et italienne a permis d’arrêter, mardi, 75 personnes et la saisie de 169 millions d’euros de biens.

Six personnes de nationalité italienne, dont la majorité réside en Suisse sont visées par une procédure pénale  menée par le Ministère public de la Confédération.

Six personnes de nationalité italienne, dont la majorité réside en Suisse sont visées par une procédure pénale menée par le Ministère public de la Confédération.

Keystone

Une opération anti-mafia s’est déroulée en Suisse et en Italie, menée par la Guardia di Finanza et les autorités helvétiques. 75 personnes soupçonnées d’appartenir à la ‘Ndrangheta ont été arrêtées et 169 millions d’euros de biens saisis, selon l’agence Ansa. Elle n’a pas précisé la répartition géographique de ces arrestations, mais assuré que côté italien plus de 700 policiers ont participé à cette opération.

Des arrestations en vue

Des perquisitions ont été effectuées dans les cantons d’Argovie, de Soleure, de Zoug et du Tessin en collaboration avec l'Office fédéral de la police (fedpol), indique mardi le Ministère public de la Confédération (MPC). Des armes, des munitions et de l’argent ont été saisis.

Une personne a été arrêtée en Argovie. Elle est placée en détention provisoire. Deux prévenus ont été auditionnés en Suisse puis libérés. Une personne a été appréhendée en Italie et une autre est déjà en détention dans ce pays

Activités illégales

Six personnes de nationalité italienne, dont la majorité réside en Suisse sont visées par une procédure pénale menée par le MPC. Elles sont soupçonnées de soutien, respectivement de participation à une organisation criminelle, de blanchiment d’argent, de recel, de mise en circulation de fausse monnaie, d’importation, d’acquisition et de prise en dépôt de fausse monnaie et de violations présumées de la loi sur les stupéfiants, précise le MPC dans un communiqué.

Selon les enquêtes, des activités de trafic d’armes sont également suspectées. Ces activités illégales auraient été menées en parallèle à des activités légales, notamment l’exploitation d’un restaurant. Elles auraient contribué à renforcer le pouvoir de la ‹Ndrangheta, la mafia calabraise. La présomption d’innocence s’applique.

Au total, 158 personnes sont concernées par cette enquête et 169 millions d'euros de biens ont été mis sous séquestre, selon la Guardia di Finanza.

«Un vrai arsenal»

Ces biens, appartenant à des membres du clan Anello-Fruci, sont situés essentiellement en Calabre. Il s’agit de 124 terrains, 116 unités immobilières, 26 entreprises, 84 véhicules et de nombreux comptes en banque, précise la GDF, «ainsi qu’un vrai arsenal: fusils, carabines, kalachnikovs et pistolets de divers calibres avec les munitions». La police ajoute que parmi les biens saisis «figurent trois villages touristiques faisant partie des plus grands en Calabre».

L’une des personnes arrêtées est Francescantonio Stillitani, ancien maire d’une localité calabraise et deux fois ministre dans divers gouvernements régionaux, qui avait abandonné la politique et s’était consacré aux activités touristiques et immobilières.

Différentes branches

«Les liens d’Anello Rocco (un des chefs du clan Anello-Fruci) avec la Suisse, siège d’investissements et de trafics illégaux du clan, existent de longue date», assure la Guardia di Finanza, précisant que la branche suisse s’occupait du trafic d’armes et de gestion des activités économiques.

«Si il y a encore quelqu’un qui pense que la ‘Ndrangheta est un problème uniquement italien, cette opération démontre le contraire», a commenté Nicola Morra, président de la Commission parlementaire anti-mafia.

Fameuse et influente dans le Nord

La ‘Ndrangheta est réputée être devenue la plus importante mafia italienne, devant la Cosa Nostra sicilienne et la Camorra napolitaine, grâce au trafic de cocaïne provenant d'Amérique latine.

Basée sur une structure très familiale, elle est née en Calabre, dans l’extrême sud de la péninsule italienne, mais elle est devenue influente dans le nord et dans d’autres régions du monde. Selon des experts, elle est la seule mafia présente sur tous les continents.

(ATS/NXP)

Ton opinion