Genève – Vaste opération de géothermie victime de vandales
Publié

GenèveVaste opération de géothermie victime de vandales

Des centaines de boîtiers utilisés pour une campagne de prospection des SIG ont été volés ou détruits. Des collaborateurs ont aussi été pris à partie.

par
David Ramseyer
Plus de 20’000 boîtes sont disséminées dans le canton pour enregistrer des données dans le cadre d’une campagne de prospection de géothermie des SIG. 

Plus de 20’000 boîtes sont disséminées dans le canton pour enregistrer des données dans le cadre d’une campagne de prospection de géothermie des SIG.

dra

Arrachés, brisés, jetés au Rhône ou volés… Depuis deux semaines, quelque 20’000 boîtiers orange posés partout dans le canton, dans la cadre d’une campagne de prospection géothermique des Services industriels de Genève (SIG), sont la cible de déprédations. «300 géophones ont été vandalisés, précise Isabelle Dupont, porte-parole de la régie. Le coût des dégâts est estimé à 90’000 francs.»

Nuisances sonores «considérables»

Ces appareils récoltent les données de camions-vibreurs qui sondent les profondeurs du sous-sol pour trouver de l’eau chaude. Une importante ressource énergétique écologique que Genève entend exploiter pour diminuer son bilan carbone (cf. encadré).

Lancée le 13 septembre pour une durée de six semaines, la campagne «a mal débuté», admet la régie. Outre les dommages causés aux boîtes orange, les véhicules chargés de cartographier les entrailles du territoire cantonal ont parfois causé des nuisances sonores «considérables». Plus importantes qu’annoncées initialement, elles ont aussi duré davantage que prévu. «Nous avons déjà pris des mesures correctives, informent les SIG. Les camions les plus bruyants ont été retirés des opérations. Nous évitons aussi de concentrer trop de personnel et de matériel sur les différents sites de prospection, afin de limiter les nuisances.»

Bouteille jetée sur des employés

Des mesures visiblement insuffisantes pour certains irascibles. Mardi soir, des inconnus ont en effet lancé une bouteille depuis un immeuble sur une équipe des Services industriels. Il n’y a pas eu de blessé. Mais plainte sera déposée.

«Nous travaillons pour le bien de la population, plaide Isabelle Dupont. Ces boîtiers vandalisés aident à collecter des données qui nous permettront au final de fournir une source d’énergie propre, durable et locale à toute la région».

L’or bleu des profondeurs

D’ici 2035, la géothermie pourrait couvrir 20% des besoins du canton en matière de chauffage, dans les quartiers d’habitation et les zones industrielles. Plusieurs campagnes de prospection ont déjà été menées au bout du lac, entre 2014 et 2020, pour disposer in fine de volumes considérables en matière d’énergie renouvelable. Le sous-sol genevois semble favorable à l’exploitation d’une ressource qui représente «un immense potentiel, naturel, écologique et infini», selon les autorités. Financée notamment par des fonds fédéraux, la géothermie est l’une des solutions durables qui doit permettre d’atteindre la neutralité carbone en 2050, objectif avoué du Plan climat cantonal.

Ton opinion

43 commentaires