Mafia - Vaste opération policière européenne contre la ‘Ndrangheta
Publié

MafiaVaste opération policière européenne contre la ‘Ndrangheta

Une opération policière vise la mafia calabraise, la ‘Ndrangheta, en Italie et dans plusieurs pays européens. Cette organisation criminelle est notamment active dans le trafic de drogue.

L’opération de police est en cours dans plusieurs pays européens ainsi que sur tout le territoire italien. (image d’illustration)

L’opération de police est en cours dans plusieurs pays européens ainsi que sur tout le territoire italien. (image d’illustration)

AFP

L’Italie a annoncé mercredi une vaste opération de police dans la péninsule, en Allemagne, en Espagne et en Roumanie contre la ‘Ndrangheta, la tristement célèbre mafia calabraise (sud).

«Une opération de police judiciaire appelée «PLATINUM-DIA» contre la ‘Ndrangheta est en cours en Allemagne, en Roumanie, en Espagne et sur tout le territoire national», indique un communiqué de la Direction nationale des enquêtes antimafia (DIA). Cette opération est coordonnée par le parquet de Turin (nord), précise le communiqué.

Elle vise deux clans de la ‘Ndrangheta, la famille Agresta et la famille Giorgi, cette dernière étant accusée de trafic de drogue international, dans plusieurs régions en Italie et en Allemagne.

33 mandats d’arrêt et 80 perquisitions

«Plus de 200» membres de la DIA, «une centaine» de policiers et gendarmes, soutenus par des hélicoptères et des unités cynophiles ainsi qu’un régiment militaire, participent à cette opération, sur le territoire italien, tandis que «500 agents» y participent dans les trois autres pays, selon la même source.

Johannes George Roth, procureur de Constance en Allemagne, a précisé de son côté que 33 mandats d’arrêt ont été délivrés pour cette opération: trois en Allemagne et trente en Italie, et que plus de 80 perquisitions ont été effectuées.

Selon lui, la ‘Ndrangheta a importé «des centaines de kg de cocaïne des Pays-Bas vers l’Italie» et organisé «une évasion fiscale» à grande échelle en Allemagne à travers des sociétés vendant des biens alimentaires à des milliers de bars et restaurants italiens en Allemagne.

«Un modèle de coopération»

«L’enquête d’aujourd’hui est un modèle de coopération» entre magistrats et policiers, s’est félicité le procureur national anti-mafia Federico Cafiero de Raho lors d’une conférence de presse.

Dénonçant la «grande dangerosité» de la ‘Ndrangheta, il a plaidé en faveur d’une «intervention globale, pas seulement au niveau européen» qui permettrait aux forces de l’ordre de contrôler les groupes criminels qui utilisent régulièrement «des réseaux de communication cryptés».

De nombreuses mises sous séquestre de biens d’une valeur de «nombreux millions d’euros» ont été effectuées dans le cadre de cette opération. Une conférence de presse du parquet et des enquêteurs est prévue à 09h00 GMT.

Maurizio Vallone, directeur de la DIA, a précisé que des armes avaient également été trouvées lors de perquisitions à Turin, prouvant que la ‘Ndrangheta «ne se livre pas seulement à des activités économiques mais également à des activités d’intimidation, violentes».

Cette «nouvelle opération majeure contre le trafic de drogue et le blanchiment d’argent» a été soutenue par Eurojust, l’unité européenne de coopération judiciaire, et Europol, l’agence européenne de police, indiquent par ailleurs les deux organisations dans un communiqué commun.

Elle fait partie d’un projet de la DIA, Project ONNET, financé par l’Union européenne et dont l’objectif «est de combattre les groupes criminels mafieux en Europe organisés sur le modèle de la mafia», précise le communiqué.

La ‘Ndrangheta calabraise a depuis longtemps dépassé la Cosa Nostra sicilienne, en tant que plus grande organisation mafieuse d’Italie, et elle est considérée comme l’un des syndicats du crime les plus puissants du monde en raison de son contrôle de la majeure partie de la cocaïne entrant en Europe.

(AFP)

Ton opinion