Algérie: Vaste opération pour trouver le corps de l'otage
Actualisé

AlgérieVaste opération pour trouver le corps de l'otage

L'armée algérienne menait jeudi une vaste opération pour retrouver le corps de l'otage français décapité et «neutraliser» le groupe lié à l'organisation Etat Islamique (EI).

L'otage français a été décapité mercredi, en Algérie.

L'otage français a été décapité mercredi, en Algérie.

«Le ratissage de toute la zone se poursuit nuit et jour jusqu'à la récupération du corps» d'Hervé Gourdel «et la neutralisation des criminels», a précisé une source sécuritaire à l'AFP.

Un total de près de 3000 militaires participaient à cette opération, a indiqué une seconde source à l'AFP. «Il y en a 1500 dans la région de Tikjda» entre Tizi Ouzou, à 110 km à l'est d'Alger, et Bouira, «et 1500 autres dans d'autres endroits comme l'Akfadou entre Tizi Ouzou et Béjaia», à 160 km de la capitale, selon une source sécuritaire locale.

«Les accès qui mènent au massif du Djurdjura sont surveillés afin d'empêcher les terroristes de s'enfuir», a affirmé cette source.

Zone montagneuse

Des troupes d'élite du service de lutte anti-terroriste algérien participent aux recherches dans cette zone montagneuse boisée et escarpée.

Le ministère algérien de la Défense a affirmé, dans un communiqué, la détermination des autorités à poursuivre «ces criminels où qu'ils se trouvent (...) jusqu'à leur élimination totale et la purification du pays de leurs actes abjects».

Hervé Gourdel, un guide de haute montagne de 55 ans, avait été enlevé à une centaine de km à l'est d'Alger, au lieu-dit Tizi N'kouilal, un carrefour routier au coeur du parc national du Djurdjura, un haut lieu du tourisme devenu un sanctuaire des groupes islamistes dans les années 1990.

Il a été décapité par le groupe Jund al-Khilafa en représailles à l'engagement de la France dans la campagne aérienne américaine contre l'EI en Irak. (afp)

Drapeaux en berne

La France a mené jeudi pour la deuxième fois depuis une semaine des frappes aériennes en Irak et décidé de mettre en berne ses drapeaux pour trois jours après l'assassinat de son otage en Algérie, ont annoncé les autorités françaises.

«Il y a eu des frappes ce matin en Irak», a déclaré le porte-parole du gouvernement français, Stéphane Le Foll. Le président François Hollande a par ailleurs décidé la mise en berne des drapeaux «vendredi, samedi et dimanche», en hommage à l'otage exécuté, a-t-il précisé à l'issue d'un Conseil des ministres suivi d'un Conseil de défense.

Sécurité renforcée en France

Les mesures de sécurité vont être renforcées dans les lieux publics et les transports en France après l'exécution d'un otage en Algérie par un groupe qui a fait allégeance à l'Etat islamique (EI), a annoncé jeudi l'Elysée après un conseil de défense.

Ton opinion