Comptes d'Etat 2010: Vaud boucle à nouveau dans le noir
Actualisé

Comptes d'Etat 2010Vaud boucle à nouveau dans le noir

Le Canton de Vaud a bouclé ses comptes 2010 dans les chiffres noirs pour la sixième fois consécutive après quinze ans de déficits: l'excédent se monte à 301,6 millions de francs.

La dette passe sous la barre des 2 milliards, ce qui permet d'intensifier les investissements.

Ce résultat est loin des 5,5 millions inscrits au budget. Il serait même proche du milliard d'excédent sans une série «d'écritures de bouclement» à hauteur de 669 millions de francs. Celles-ci visent à anticiper des charges à payer et à faire de l'ordre dans le bilan, a précisé jeudi devant les médias le président du Conseil d'Etat vaudois Pascal Broulis.

En prévision de l'augmentation de la part vaudoise à la péréquation fédérale (RPT), une réserve de 346,5 millions de francs a ainsi été constituée. Le grand ménage concerne les subventions à l'investissement antérieures à 2000: elles ont toutes été amorties, ce qui permettra de faire de la place pour les amortissements liés aux nouveaux investissements.

Charges maîtrisées

Le grand argentier vaudois a fièrement relevé «la parfaite et totale maîtrise des charges par le Conseil d'Etat pour la neuvième année consécutive». A 8,113 milliards, les dépenses sont en hausse de 4,5%, mais ce résultat est inférieur de 34 millions (-0,5%) au budget. Les crédits supplémentaires non compensés retrouvent leur plus bas niveau à 13 millions.

Les dépenses ont surtout augmenté dans le secteur santé-social ( 151 millions), l'enseignement ( 64 millions) et pour la RPT ( 48 millions). A 2,18 milliards, la masse salariale a augmenté de 4,1% en un an (hors Centre hospitalier universitaire et Université).

Revenus en hausse

Les revenus sont meilleurs que prévus, ils atteignent 8,415 milliards ( 12,5%). Les rentrées fiscales ont été de 16,2% supérieures au budget, la dégradation économique ayant été moins grave qu'attendu. Mais les rentrées 2010 sont inférieures à celles de 2009, un signal d'alarme à prendre au sérieux, selon Pascal Broulis.

Pour la sixième année de suite, le canton diminue son endettement. Un remboursement de 540 millions permet de ramener la dette nette en-dessous de 2 milliards. La charge d'intérêt baisse à 71 millions (-20 millions), alors qu'elle était encore de 316 millions pour 6,44 milliards de dette en 2000.

Investissements records

Le déplafonnement des investissements commence à déployer ses effets. Le canton n'a jamais autant investi que l'an passé: 304 millions de francs, contre seulement 166 millions en 2009. «Le porte- monnaie est ouvert», a commenté le chef du Département des finances. Pas moins de 163 objets sont en cours de réalisation, pour un total de 2,4 milliards de francs. (ats)

Ton opinion