Vaud: procès aux prud'hommes contre la hiérarchie policière
Actualisé

Vaud: procès aux prud'hommes contre la hiérarchie policière

Le procès qui oppose le sergent-major vaudois impliqué dans l'affaire du Pont de l'Aubonne à sa hiérarchie s'est poursuivi jeudi devant le tribunal des prud'hommes.

Le commandant de la gendarmerie a témoigné dans un climat tendu, parfois haineux.

Le commandant Alain Bergonzoli a essuyé le feu des questions et des injures devant le Tribunal des prud'hommes de l'administration vaudoise (Tripac). «Quelle ordure»: lancera du banc du public un ancien gendarme venu témoigner en faveur du plaignant. Le président du tribunal demandera à l'indélicat de quitter la salle.

Alain Bergonzoli a longuement expliqué à la Cour dans quelles conditions et pour quelles raisons il a décidé, en mars 2006, de muter le plaignant. A ses yeux, l'intéressé avait été affecté par le médiatique procès du Pont de l'Aubonne, où son subordonné avait coupé la corde où étaient suspendu deux altermondialistes.

(ats)

Ton opinion