25.10.2020 à 10:20

CoronavirusVaud renforce ses mesures en optant pour un chemin «médian»

C’est au tour du canton de Vaud d’édicter de nouvelles restrictions sans toutefois se rapprocher de mesures proches de celles d’un confinement. Explications.

La présidente du Conseil d’État vaudois Nuria Gorrite.

La présidente du Conseil d’État vaudois Nuria Gorrite.

KEYSTONE

Vaud renforce à son tour ses mesures contre le coronavirus. Il interdit les manifestations de plus de 1000 personnes et les fêtes privées à plus de dix. Le masque devient obligatoire sur les marchés et pour les élèves des trois dernières années de l’école obligatoire.

Ces nouvelles mesures s’appliquent dès samedi soir à minuit, et ceci pour une durée indéterminée. «L’objectif est de freiner rapidement la croissance exponentielle des infections», a déclaré vendredi devant la presse la présidente du Conseil d’État Nuria Gorrite. «Ces mesures nous permettent d’avancer sur la ligne de crête entre la protection de la population et le maintien d’une vie sociale».

Pesée d’intérêts

Le Conseil d’État répète inlassablement qu’il a dû faire des pesées d’intérêts. Il frappe fort sur la sphère privée, interdisant les fêtes et réunions de plus de dix personnes. Car c’est là que se trouvent souvent les clusters d’infection, a rappelé Nuria Gorrite.

Le système hospitalier est sous tension. Il a enregistré 507, 493 et 562 nouveaux cas positifs ces trois derniers jours. Le taux d’incidence pour 100’000 habitants sur les 14 derniers jours est de 600. Dès lundi, le CHUV va réduire de 30% son activité élective, et repousser les opérations non-urgentes. Cinq salles d’opération seront fermées, a annoncé la conseillère d’État Rebecca Ruiz.

Les centres de tests sont surchargés. Il faut parfois attendre plus d’un jour pour obtenir un rendez-vous. Les équipes de traçage – un groupe de 130 personnes en constante augmentation – sont soumises à forte tension. Elles n’arrivent parfois plus à appeler les personnes positives dans un délai de 24 heures. Les moins de 70 ans seront désormais avertis par SMS et priés d’alerter leurs proches.

Chemin médian

Pour enrayer la propagation du virus, le Conseil d’État a opté pour un «chemin médian». Contrairement au Valais, Vaud laisse ouverts ses cinémas et théâtres. Les bars, cafés et restaurants devront fermer à minuit (22h00 pour Valais et Jura, 23h00 pour Neuchâtel et Fribourg). Il ne fixe pas de nombre maximal de convives par table.

«Les risques sanitaires les plus aigus ne sont pas lorsque vous mangez votre fondue, mais lorsque vous buvez au-delà des heures usuelles», a expliqué le conseiller d’État Philippe Leuba.

Sport affecté

Fini les manifestations publiques – sport et concerts – de plus de mille personnes. Les maintenir ne serait pas «raisonnable», selon Philippe Leuba, qui a salué les efforts des clubs LS et LHC pour leurs plans de protection.

La décision fait l’effet d’une «douche froide» pour Patrick de Preux, président du LHC. «Ce n’était déjà pas simple de commencer avec les deux tiers», a-t-il soupiré.

La pratique de sports de contact (football, hockey, danse de salon, basket…) est prohibée au niveau amateur. Mais pour les adultes seulement. Les juniors pourront jouer et s’entraîner.

Masque en plein air

Le masque devient obligatoire sur les marchés alimentaires. Les communes délimiteront les lieux et les horaires. Elles pourront aussi imposer le masque dans des zones de forte affluence, comme sur le trajet entre la gare et la patinoire de Malley, imagine Philippe Leuba.

L’école n’est pas épargnée. Le port du masque devient obligatoire pour les élèves des degrés 9 à 11, soit dès douze ans. Les protections seront fournies durant la première semaine, puis aux frais des parents. Tous les camps avec hébergement sont annulés jusqu’à la fin de l’année scolaire, a annoncé Cesla Amarelle.

Tests rapides à l’école

L’école va prochainement bénéficier d’équipes mobiles qui pourront effectuer des tests rapides. «Les écoles sont un des lieux où ils seront les plus utiles. Mais ils ne seront pas utilisés en EMS, car on veut une certitude à 100%», a précisé Rebecca Ruiz.

Pour les Hautes Écoles (HES et Université de Lausanne), les cours qui se déroulent avec de grands effectifs d’étudiants se feront entièrement à distance dès le 2 novembre. Les cours pratiques, à effectifs réduits, peuvent continuer en présentiel.

Le canton n’étant pas placé en «état de nécessité», la vie politique peut suivre son cours. Le Grand Conseil peut continuer à fonctionner normalement, a précisé Nuria Gorrite.

Enfin, le canton a réactivé son plan ORCA, sous la direction de l’état-major cantonal de conduite. Quatre états-majors régionaux de conduite sont mis sur pied. Deux hotlines seront à la disposition de la population dès samedi.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!