Actualisé 19.01.2012 à 14:21

3e voie Lausanne-GenèveVaud s'oppose aux parois antibruit

Le canton de Vaud juge absurde l'implantation de parois antibruit pour les projets d'ici 2025 dans le cadre de la 3e voie entre Lausanne et Genève.

Le canton de Vaud a fait opposition aux parois antibruit (PAB) pour des projets de construction de la 3e voie Lausanne-Genève prévus à l'horizon 2025. Le Conseil d'Etat a répondu jeudi à une interpellation parlementaire jugeant de telles implantations absurdes.

Questionné par la libérale Catherine Labouchère, le gouvernement rappelle que l'Office fédéral des transports (OFT) affirme que les PAB ne constitueront pas un obstacle au projet ferroviaire tant attendu. «Les PAB pourront le cas échéant être déplacées», écrit-il sans s'exprimer sur les coûts de tels changements qui seraient pris en charge par Berne.

Le canton précise néanmoins son action. Le Service de la mobilité a fait opposition aux projets prévus d'ici 2025, laissant l'OFT libre d'agir là où rien n'est planifié avant cette date.

Selon ce principe, la pose de PAB a été reportée à Lausanne-ouest jusqu'à la construction de la 4e voie. Les bâtiments seront équipés entre-temps de fenêtres insonores. Idem pour la zone de la gare Prilly-Malley où la position des PAB a été adaptée en fonction de la future 4e voie.

Concernant les sept projets mis à l'enquête en août dernier, le Service de la mobilité s'est opposé à celui de Founex. Il a constaté l'absence de coordination avec le projet de voie de dépassement des trains marchandises. Pour mémoire, le projet Léman 2030 vise à doubler le nombre de places assises dans les trains entre Lausanne et Genève à l'horizon 2025 et introduire la fréquence au quart d'heure.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!