Actualisé 12.06.2012 à 11:33

Grand Conseil vaudoisVaud se rallie au «Grand Genève»

Le Grand Conseil a donné son feu vert au gouvernement pour qu'il ratifie la Convention instituant le Groupement local de coopération transfrontalière «Projet d'agglomération franco-valdo- genevois».

Les députés ont tous souligné mardi l'importance d'une meilleure coopération entre ces entités. Au vote, seuls trois d'entre eux se sont abstenus après avoir exprimé des réserves sur le respect des procédures démocratiques qui règleront le nouvel ensemble.

Le projet d'agglomération de 2e génération compte au total quelque 915'000 habitants et veut aller encore plus loin dans le travail commun, en particulier sur les infrastructures. Il implique en premier lieu les cantons de Vaud et Genève ainsi que les départements français de l'Ain et de la Haute Savoie. La collaboration est «essentielle», a déclaré le radical Laurent Wehrli.

Tout en saluant «un nouvel instrument de gouvernance», la socialiste Fabienne Freymond Cantone a jugé que les Vaudois devaient faire attention à être bien représentés dans cet organe. Son collègue Pierre Zwahlen a renchéri en estimant que la représentation des élus locaux n'était «pas satisfaisante». «La société civile est largement absente», a-t-il affirmé.

Assurer un cadre juridique

Au-delà des polémiques sur l'appellation «Grand Genève», la conseillère d'Etat Béatrice Métraux a tenu à rassurer ceux qui doutent. «Toutes les parties» ont voix au chapitre et «la place vaudoise est bien marquée». La société civile n'aura pas droit qu'à «des strapontins», a-t-elle ajouté

Par rapport au système actuel de gouvernance du projet d'agglomération, la convention permet de donner un cadre juridique assurant une gouvernance efficace. Le passage à des réalisations concrètes nécessite une telle assise légale. Le 28 juin, les partenaires signeront le projet d'agglomération de deuxième génération.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!