États-Unis: Vautour tué, panthère échappée: que se passe-t-il au zoo de Dallas?

Publié

États-UnisVautour tué, panthère échappée: que se passe-t-il au zoo de Dallas?

Le zoo de la ville américaine est depuis quelques jours visé par des délits ayant de graves conséquences. Tout le monde est considéré comme suspect potentiel.

Cette photo fournie par le zoo de Dallas le 24 janvier 2023 montre Pin, un vautour en voie de disparition âgé de 35 ans, au zoo de Dallas, au Texas.

Cette photo fournie par le zoo de Dallas le 24 janvier 2023 montre Pin, un vautour en voie de disparition âgé de 35 ans, au zoo de Dallas, au Texas.

AFP

Quelles forces occultes sont à l’œuvre au zoo de Dallas? La ménagerie a été visée par des actes délictuels mystérieux ces derniers jours, le dernier en date étant la mort suspecte d’un vautour bien-aimé, et la police texane est sur l’affaire.

«Tout le monde est considéré comme suspect potentiel, qu’il soit interne ou externe (au zoo), toutes les pistes sont étudiées», a averti Gregg Hudson, le président du zoo, dans une conférence de presse lundi.

La perte de Pin, le nom de ce vautour nubien âgé d’au moins 35 ans, est un «déchirement non seulement pour la famille de notre zoo mais aussi pour tous les efforts consentis afin de préserver cette espèce», a tweeté mardi l’établissement.

Une prime de 10’000 dollars est désormais promise pour toute information pouvant aider les enquêteurs. Pin a été retrouvé ce week-end avec une «blessure atypique» qui lui a été fatale. «Cette mort ne semble pas avoir de cause naturelle», ont conclu les agents du zoo, selon un communiqué.

Brèches découvertes

Le 13 janvier, une rare panthère nébuleuse s’était échappée de la ménagerie, par une brèche intentionnellement découpée dans son enclos. Le félin nommé Nova avait été récupéré au terme d’une vaste mobilisation, impliquant notamment des drones à vision infrarouge de la police.

Plus tard, les employés du zoo ont découvert une brèche similaire dans la cage des entelles, une espèce de singes asiatiques.

En plus d’alimenter l’inquiétude, cette succession d’événements a poussé le zoo à faire appel à la police et à multiplier par deux le nombre de ses gardiens et employés nocturnes. Le site de 43 hectares, qui disposait déjà de plus de 100 caméras, a rajouté des dispositifs de vidéosurveillance.

Le vautour nubien étant une espèce menacée, l’affaire a été jugée suffisamment grave pour justifier l’intervention d’agents fédéraux qui se sont joints à l’enquête.

(AFP)

Ton opinion

2 commentaires