Actualisé 08.04.2020 à 13:19

Paris

«Vegedream m'a étranglée avec ses deux mains»

L'épouse du rappeur français affirme qu'il l'a violemment agressée lors d'une dispute. Celui-ci nie tout en bloc.

de
lja

Rien ne va plus pour Vegedream. Sa femme, Shauna, a porté de graves accusations contre lui. Mardi 7 avril 2020, elle a affirmé dans une story Instagram qu'il l'avait agressée en postant des photos de ses supposées blessures. On y voit notamment des traces de griffures sur son cou.

«Ce n'est pas dans mes habitudes de passer par les réseaux sociaux, mais là, il m'est arrivé quelque chose de très grave que je ne souhaite à aucune femme sur terre, a-t-elle raconté. Dès lors que j'ai appris que l'homme avec qui je partageais ma vie depuis trois ans a osé me tromper, inventer des rumeurs sur moi et s'est permis de lever la main sur moi, je me sens dans l'obligation de partager. En le mettant au pied du mur, au lieu d'assumer comme un vrai homme, il n'a pas su répondre autrement que par les coups!»

Face à ces accusations, l'interprète du tube «Ramenez la coupe à la maison» a réagi sur Twitter pour clamer son innocence: «Les hommes mentent, mais pas les caméras de surveillance! Donc moi je suis un chat pour te griffer comme ça? Par pitié, ne croyez pas tout ce que vous voyez, à très vite, merci. Malgré ça, je salirai jamais trois ans de relation, la justice s'en chargera.»

L'artiste de 27 ans a toutefois confirmé sur Snapchat qu'il y avait eu une altercation avec Shauna, sa tante, sa soeur et sa meilleure amie dans la soirée du 6 avril 2020. Celles-ci étaient venues devant chez lui pour parler et la situation a dégénéré: «Shauna a tout fait pour me pousser à bout. Elle m'a mis un coup de poing, puis une seconde fois, et c'est là que je l'ai poussée. Et à ce moment là, ses copines m'ont pris d'assaut. Tout ce que je regrette c'est de l'avoir poussée. De toutes les façons, il y a des caméras de surveillance au pied de mon bâtiment. La vérité sera rétablie».

Une version des faits qui a fait bondir Shauna. Elle s'est aussitôt défendue sur le réseau social, en larmes. «Il ne peut même pas dire qu'il a agi sous le coup de la pulsion. Il a pris le temps d'ouvrir sa veste, de détacher ses boutons, il savait très bien ce qu'il allait faire. Il m'a étranglée de ses deux mains. De ses deux mains, il m'a traînée, il me traînait, me traînait, ma tante s'est pris des coups, il a même étranglé ma tante, il a sauté sur ma meilleure amie. Dieu merci que les vidéos elles existent, je les attends!»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!