Actualisé

VoileVendée Globe: match à cinq au large de Recife

Charlie Dalin, Louis Burton, Boris Herrmann, Thomas Ruyant et Damien Seguin sont séparés par à peine plus de 80 milles nautiques. Plus bas dans le classement, Alan Roura peut toujours viser la 14e place.

Charlie Dalin et «Apivia» foncent en tête du Vendée Globe.

Charlie Dalin et «Apivia» foncent en tête du Vendée Globe.

AFP

Près des côtes, point de salut: alors qu’ils longent Recife, à la pointe est du Brésil, les cinq premiers du Vendée Globe cherchent à s’éloigner des terres pour éviter de se retrouver piégés dans des zones moins venteuses.

«On sait qu’à la côte, il y a un petit peu moins de vent, et des phénomènes orageux qui font que c’est moins simple de s’en sortir près du Brésil», expliquait Damien Seguin vendredi en début de matinée.

Cinquième à 81,7 milles (151,3 km) du leader Charlie Dalin au pointage de vendredi à 22 heures, le skipper de «Groupe Apicil» a choisi la route la plus à l’est dans le groupe de tête. Un choix stratégique opéré depuis «plusieurs jours», et partagé avec Boris Herrmann, troisième.

Le skipper allemand de «Seaexplorer-Yacht Club de Monaco» navigue à une centaine de milles des côtes brésiliennes, une option manifestement payante puisque Herrmann a réduit de plus de 50 milles nautiques en 24 heures son retard sur le leader.

Sur la journée écoulée, seul Jérémie Beyou («Charal»), 14e, a fendu les flots plus rapidement que lui, à 16,5 nœuds de moyenne contre 15,7 pour Herrmann.

Deuxième à une vingtaine de milles de Dalin, Louis Burton («Bureau Vallée») a certainement senti le danger. Dans la nuit, il a ainsi altéré sa trajectoire pour filer légèrement plus à l’est. Et le dernier membre du quintette Thomas Ruyant («LinkedOut»), éjecté du podium virtuel par Herrmann, pourrait prochainement faire de même.

À moins de 4000 milles théoriques du retour aux Sables-d’Olonne, la course est serrée et les incertitudes nombreuses. «Nous en sommes à près de 70 jours de course et le matériel commence à donner des signes de fatigue», avertit Seguin.

Au sein du peloton de tête, Dalin et Ruyant ont tous deux connu des problèmes de foil, Louis Burton a subi une avalanche d’avaries au large de la Nouvelle-Zélande, Herrmann a déchiré sa grand-voile près du cap Horn.

Alan Roura toujours quinzième

Alan Roura et «La Fabrique» occupent toujours la quinzième place de l’épreuve, au pointage de ce vendredi à 22 heures. Il possède 2125,1 milles de retard sur le leader, mais seulement 78 sur le bateau qui le précède directement, «Charal» de Jérémie Beyou. Il a cependant creusé l’écart avec Arnaud Boissières, 16e avec 57 milles de retard sur lui.

Cliquez ici pour retrouver le classement et la cartographie actualisés du Vendée Globe 2020-2021.

(SportCenter/AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
25 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Gilles

10.11.2020 à 23:07

Plus de corona pour 3 mois. Le pied !

Gaëlle

10.11.2020 à 22:28

Faut que i ou vingt min utes

Titanic

09.11.2020 à 13:19

Fatiguant celui-là...