Actualisé 28.01.2009 à 17:02

Richard Quest à Davos pour CNN et 20 minutes online

«Venir à Davos, c'est comme visiter la famille à Noël»

Journaliste vedette de CNN, le Britannique Richard Quest vous propose durant le Forum de Davos une chronique quotidienne. Premier épisode: pourquoi venir encore à Davos?

de
Richard Quest

Je me demande souvent pourquoi je viens ici?

Puis je me souviens: je suis ici en tant que journaliste, pour informer mon public sur ce que les leaders disent et font. Mais tous les autres participants? Pour quelles raisons font-ils le déplacement de Davos? Ne seraient-ils pas mieux chez eux, au bureau, pour diriger leurs affaires?

En découvrant le programme du Forum, j'ai relevé des conférences très actuelles et concernantes. Comme le brainstorming «What happened to the Global Economy?», par exemple. D'autres thèmes ont retenu mon attention. Parmi eux, «What is good design?» ou encore «Political Art: What now?». Des questions intéressantes certes, mais pas vraiment indispensables en temps de crise.

Dans le hall des accréditations, j'ai demandé aux participants les raisons de leur présence. Pas les VIP's bien sûr, mais plutôt les participants ordinaires, ceux qui sont le coeur et l'esprit de Davos.

Certains d'entre eux m'ont dit être ici pour écouter les recettes à la crise proposées par les leaders d'opinion et les décideurs de la planète. Après tout, il est vrai que Vladimir Poutine, Angela Merkel, Gordon Brown ou Wen Jiabao sont présents. D'autres participants viennent à Davos pour rencontrer leurs clients et fournisseurs, et discuter avec eux des meilleurs moyens de continuer à travailler ensemble.

Il y a aussi les représentants des ONG et d'organisations caritatives, comme l'UNICEF. Eux sont ici pour s'assurer que leur combat n'est pas oublié dans ces moments de crise. Et puis, par exemple, on trouve à Davos cet homme d'affaires à la recherche d'investisseurs dans la recherche médicale. Oui, il y a encore des gens qui ont de l'argent à investir.

La plupart des participants viennent à Davos depuis plusieurs années. La manifestation est inscrite dans leur calendrier. Venir à Davos, c'est comme visiter la famille à Noël. Vous le faites aussi en temps de crise. Même peut-être davantage, affirment-ils.

Mais la principale raison de venir à Davos, ce sont peut-être les participants asiatiques qui nous la donnent. Pour eux, «opportunity is the opposite of crisis.»

C'est exactement ça!

Retrouvez Richard Quest tous les soirs à 20h sur CNN International pour son nouveau programme «Quest Means Business».

Plus d'information sur: www.cnn.com/davos

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!