Baselworld: Ventes de plus de 1,5 milliard pour Longines
Actualisé

BaselworldVentes de plus de 1,5 milliard pour Longines

La marque St-Imier, qui appartient à Swatch Group, a vendu environ 1,4 million de pièces en 2015, un chiffre stable.

Les recettes du succès de la marque au sablier ailé restent les mêmes : continuité, consistance, maintien de la gamme de prix et présence sur le terrain.

Les recettes du succès de la marque au sablier ailé restent les mêmes : continuité, consistance, maintien de la gamme de prix et présence sur le terrain.

photo: Keystone

Longines a réussi l'an dernier à maintenir son chiffre d'affaires au-dessus de la barre de 1,5 milliard de francs. La marque imérienne, qui appartient à Swatch Group, est parvenue à compenser la chute de Hong Kong sur d'autres marchés.

«Nous sommes restés la quatrième marque horlogère suisse en termes de chiffre d'affaires, derrière Rolex, Omega et Cartier», a souligné son emblématique patron Walter von Känel, 74 ans, dans un entretien accordé à l'ats dans le cadre de Baselworld.

La société a vendu environ 1,4 million de pièces en 2015, un chiffre stable. Longines a été confrontée l'an dernier au plongeon du marché de Hong Kong, premier débouché de l'horlogerie helvétique. Les exportations horlogères suisses y ont chuté l'année passée de 22,9%. Selon Walter von Känel, les chiffres publiés par la Fédération de l«industrie horlogère suisse (FH) ne reflètent pas la réalité.

Descente aux enfers de Hong Kong

Une grande partie des garde-temps helvétiques qui partent à Hong Kong ne sont pas seulement destinés au marché local, mais vont ensuite à Macao ou en Chine, fait remarquer le membre de la direction élargie de Swatch Group. Le patron de Longines évalue la chute des exportations horlogères suisses vers Hong Kong à environ 40%.

La société, établie à St-Imier (BE), est parvenue à compenser la dégringolade de Hong Kong sur d'autres marchés, comme le Japon et la Thaïlande. Les ventes en Chine, sont, quant à elles, restées stables.

Longines s'est maintenue sur le marché chinois, car elle n«a pas été touchée par les mesures anti-corruption du gouvernement et que son produit est très adapté au goût classique des Chinois, explique Walter von Känel. En Europe, Longines a réalisé de bonnes performances en Suisse, en France, en Allemagne, en Autriche et en Italie.

Continuité

Les recettes du succès de la marque au sablier ailé restent les mêmes : continuité, consistance, maintien de la gamme de prix et présence sur le terrain, résume Walter von Känel, entré chez Longines en 1969 et qui dirige la société depuis 1988. La gamme de prix de la marque s'étend de 700 à 5000 francs. Le segment 1500-3000 francs représente la moitié des ventes de la firme.

«Le fait que des concurrents nous rejoignent dans cette catégorie de prix traduit la justesse de notre positionnement», considère le patron de Longines, réputé pour son franc-parler.

Début d'année mitigé

La marque a débuté l'exercice 2016 de façon mitigée. Le mois de janvier a été exceptionnel. A l'inverse, celui de février a été décevant. La visibilité sera plus grande en avril-mai, estime l'ancien colonel d«infanterie.

Les attentats de Paris en novembre dernier ont quand même découragé les touristes chinois à venir en Europe, ajoute Walter von Känel. Ces difficultés seront toutefois compensées sur d'autres marchés, conclut l'inoxydable patron de Longines. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion