Actualisé

Machines Ventes stables pour Bobst

Le groupe vaudois Bobst a réalisé des ventes pratiquement stables en 2011 et attend un résultat équilibré.

Malgré un environnement économique difficile et la vigueur du franc, Bobst a vu son chiffre d'affaires demeurer quasiment stable l'an passé. Comme attendu, les ventes du fabricant vaudois de machines d'emballage se sont inscrites à 1,27 milliard de francs, en léger repli de 0,8%.

L'impact des variations des cours de change sur le chiffre d'affaires s'est monté à 119 millions de francs, écrit mardi le groupe établi à Prilly et qui doit finaliser cette année le regroupement de ses sites lausannois à Mex. L'accroissement des volumes a contribué aux ventes à hauteur de 76 millions et les changements dans le périmètre de consolidation pour 33 millions.

Dans le domaine des machines alimentées par bobines, le chiffre d'affaires a progressé de 2,1% au regard de 2010 à 310 millions de francs. Ce secteur a représenté 24,4% du total. Avec une part à l'ensemble des ventes de 47,9% celui des systèmes approvisionnés par feuilles a lui pratiquement stagné à 609 millions ( 0,1%).

En revanche, le secteur des services et des pièces détachées a vu son chiffre d'affaires se contracter de 5,1% à 345 millions de francs. Affichant des volumes en hausse, cette activité a particulièrement souffert de l'appréciation du franc.

Montée en puissance de l'Asie

La répartition géographique des ventes illustre quant à elle la montée en puissance de la région Asie & Océanie, laquelle a généré 20,9% du chiffre d'affaires l'an passé, contre 19,4% en 2010. La contribution de l'Europe s'est inscrite à 47,3% (48,3% en 2010) et celle des Amériques à 28,3% (29,1%).

Bobst a observé un bon développement de ses affaires en Europe dans le domaine des équipements et solutions pour l'impression et la transformation d'emballages souples. Côté rentabilité, le groupe vaudois, qui détaillera sa performance 2011 le 28 mars prochain, escompte un bénéfice net «proche de l'équilibre».

Le résultat net hors charges exceptionnelles, à savoir celles liées à la restructuration du groupe, devrait quant à lui s'afficher en zone bénéficiaire. Pour mémoire, Bobst a annoncé début novembre la suppression de 400 à 420 emplois sur les quelque 2000 que comptent ses sites lausannois de Prilly et Mex.

La réduction d'effectif devait essentiellement intervenir par l'entremise de la dénonciation des contrats temporaires et à durée déterminée, par des retraites anticipées et des départs naturels. Cette restructuration est venue compléter le programme de transformation que le groupe a lancé en 2010 afin d'économiser 77 millions de francs sur 2011. Pour 2012, celles-ci devraient se chiffrer à 125 millions et à 145 millions en 2013.

Année 2012 difficile

L'année en cours s'annonce pour l'heure difficile. Elle a débuté avec un portefeuille de commandes plus faible qu'au début 2011 en raison des cours de change. Sur la base du niveau actuel des entrées de commandes, Bobst estime que le chiffre d'affaires devrait s'établir entre 1,13 et 1,23 milliard de francs cette année.

A moyen terme, soit à l'horizon 2014-2015, Bobst, qui compte quelque 5300 collaborateurs dans le monde, vise un chiffre d'affaires de 1,3 à 1,4 milliard de francs et une marge opérationnelle EBIT d'»au moins 7%». En 2010, l'entreprise vaudoise a dégagé un bénéfice net de 49,3 millions.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!