Vaud: Verbalisé par 2 policiers, il porte plainte contre eux

Actualisé

VaudVerbalisé par 2 policiers, il porte plainte contre eux

Un prof d'auto-école a été interpellé pour avoir consulté son agenda en conduisant. Il dénonce une «intervention de cow-boys».

par
Joël Espi
L'homme affirme avoir toujours son kit mains-libres à l'oreille. (joe)

L'homme affirme avoir toujours son kit mains-libres à l'oreille. (joe)

«Ce ne sont pas les gendarmes qui vont m'apprendre à conduire!» Moniteur d'auto-école, Pierre* est en colère après l'intervention de la police vaudoise sur l'autoroute, près de Chexbres. Il a porté plainte au début de l'année contre les deux agents qui l'avaient arrêté.

Les faits remontent au 1er octobre 2012. En retard pour donner un cours, Pierre consulte son agenda sur le volant pour y trouver le numéro de son élève alors qu'il roule sur l'autoroute. Mauvaise idée: une patrouille de police en voiture banalisée l'a repéré. «Ils ont collé mon véhicule sans respecter la distance de sécurité. Après une zone à 80 km/h, j'ai accéléré. Ils n'ont pas dû aimer...» s'insurge cet ancien camionneur. Les policiers l'auraient alors dépassé et lui auraient coupé la route en freinant sèchement. Enervé, Pierre a enclenché une caméra à l'arrière de son véhicule pour enregistrer les agents. «On voulait voir ce que vous lisiez», ont-ils justifié une fois à l'arrêt. Le prof d'auto-école a reçu 200 fr. d'amende pour circulation avec «activité accessoire» (voir encadré). Il a déposé une plainte contre les agents, qu'il juge «dignes de cow-boys».

Saisi, le Ministère public a répondu cette semaine qu'il n'entrait pas en matière. «Rien ne permet d'affirmer que les policiers ont violé les règles de la circulation routière», a justifié le procureur. Pierre envisage de faire recours. Le porte-parole de la police cantonale, quant à lui, explique simplement que les interventions policières doivent se faire «avec toute la proportionnalité requise».

* Prénom fictif.

Une loi très stricte

«Le conducteur évitera toute occupation qui rendrait plus difficile la conduite», indique la loi. Les textes proscrivent l’utilisation de natel. Ils comprennent aussi l’interdiction de manger, de boire ou d’écouter la musique à plein tube. Le conducteur doit avoir au moins une main sur le volant, l’autre ne servant que pour le clignotant ou le levier de vitesse.

Ton opinion