Actualisé 11.09.2008 à 11:56

Caisses à savonVerdict du jugement de l'accident de Semsales.

Le conducteur de la caisse à savon ayant provoqué un accident lors d'une course en avril 2007 à Semsales (FR) risque 120 jours-amende, dont la moitié avec sursis de 4 ans.

Huit personnes avaient été blessées, dont une grièvement.

Lors du 2e jour d'audience au Tribunal pénal d'Estavayer-le-Lac (FR), le Ministère public a eu la main lourde avec cet homme de 32 ans. Selon lui, sa faute est importante, car il n'a pas su maîtriser son véhicule, alors qu'il connaissait le parcours.

En outre, l'homme a des antécédents judiciaires en matière de consommation de stupéfiants, toutes avec sursis non révoqué il est vrai. «Le sursis ne va pas de soi cette fois-ci», a dit le substitut du procureur Fabien Gasser. Ce dernier a proposé de lui accorder le sursis partiel, affaire de marquer le coup pour cette 5e condamnation.

De l'avis de l'accusation, la faute de l'organisateur est moins lourde. Il a oeuvré bénévolement et a été induit en erreur par ses prédécesseurs. Ses négligences ont favorisé et non provoqué le drame. M. Gasser a requis contre lui 60 jours-amende avec sursis, convertible en 240 heures de travail d'intérêt général.

Le 3e accusé risque 20 jours-amende avec sursis. Il se voit reprocher d'avoir induit la justice en erreur en s'accusant à tort d'avoir conduit le véhicule au moment de l'accident. Le Ministère public lui reconnaît un motif altruiste: l'homme voulait protéger son beau-frère qui était sous le coup d'une interdiction de conduire.

Le procès a pris beaucoup de retard, des questions de procédure ayant à nouveau occupé la cour. Les cinq avocats de la défense et des victimes doivent encore plaider cet après-midi. Le jugement ne ne devrait pas tomber avant le début de la soirée.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!