Actualisé 23.04.2008 à 11:20

Vernier veut endiguer la violence autour des stades

Les clubs de foot de la commune de Vernier sont victimes d'actes graves lors des matches juniors.

«Il ne s'agit pas de diaboliser le football, mais de réels soucis existent. Des supporters viennent au stade avec des battes de baseball. Il est temps d'agir», avertit Alain-Dominique Mauris.

Pour lutter contre la violence et l'incivilité, le président du conseil de la Fondation pour l'animation socioculturelle (FASe) et conseiller administratif, a convaincu le conseil municipal d'imposer le projet LaOla aux quatre clubs de la commune. En effet, ces derniers sont parfois confrontés à des problématiques complexes dans leur tâche d'encadrement des jeunes sportifs: consommation de drogue, violences physiques, conflits, discriminations.

Pour les soutenir, le groupe de prévention LaOla, chapeauté par la FASe, met à leur service un réseau de spécialistes du monde sportif, social et de la santé. «Ces six derniers mois, une dizaine de cas graves m'ont été signalés par les dirigeants des clubs.» Ces actes dénoncés vont des bagarres autour des rencontres à des images tournées sous la douche avec des téléphones portables et diffusées ensuite sur le net!

«LaOla ne va sans doute pas tout résoudre, conclut Alain-Dominique Mauris, mais doit-on pour autant laisser faire?» L'expérience, menée depuis plus d'un an à Bernex, est «en tout point positive», a relevé hier le président du Signal Bernex, Enrique Ortiz. De son côté, le ministre des Sports de la Ville, Manuel Tornare, a promis de suivre le dossier de près.

Didier Tischler

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!