Italie: Veronica Berlusconi se plaint qu'on la «salisse»
Actualisé

ItalieVeronica Berlusconi se plaint qu'on la «salisse»

L'épouse de Silvio Berlusconi, Veronica Lario, s'est plainte qu'on «salisse sa personne» depuis qu'elle a annoncé début mai qu'elle entendait divorcer du président du conseil italien après 19 ans de mariage.

Certains médias lui ont prêté une liaison avec un garde du corps.

«Au cours des dernières semaines, j'ai assisté en silence, sans réagir médiatiquement, alors qu'on salissait brutalement ma personne, ma dignité et mon histoire conjugale», écrit la Première dame d'Italie dans un communiqué adressé au «Corriere della Sera», le principal quotidien italien.

«Ce qui est certain, c'est que n'ont même pas été effleurées ni la vérité des rapports entre moi et mon mari ni les raisons qui m'ont contraintes à devoir recourir à la presse pour communiquer avec lui», ajoute-t-elle. «Ce qui est certain, c'est que je l'ai toujours aimé et que j'ai construit ma vie en fonction de mon mariage et de ma famille», conclut-elle de façon sibylline.

Cette dernière phrase semble être une réponse aux récentes attaques de la presse de droite italienne lui prêtant une aventure avec un responsable des services de sécurité veillant sur son domicile privé.

Veronica Lario, 52 ans, a été vivement attaquée dans les médias appartenant au groupe de presse de son mari depuis qu'elle a annoncé vouloir divorcer en raison de la participation de son époux à l'anniversaire de Noemi, une jolie blonde de 18 ans, qui a dit appeler le chef du gouvernement «papounet».

(ats)

Ton opinion