Allemagne: Vers des examens plus rigoureux pour les pilotes?
Actualisé

AllemagneVers des examens plus rigoureux pour les pilotes?

Les médecins allemands du transport aérien ont réclamé mardi un renforcement des examens pour les pilotes, après le crash meurtrier d'un A320 de Germanwings.

Les médecins allemands du transport aérien ont réclamé mardi un renforcement des examens pour les pilotes.

Cet appel intervient à la suite du crash meurtrier d'un A320 de Germanwings dans les Alpes françaises, à priori délibérément provoqué par le copilote.

«Nous demandons que les pilotes soient soumis à des examens plus fréquents et plus rigoureux», a déclaré mardi au quotidien conservateur «Die Welt» le président de l'association des médecins allemands du transport aérien, Hans-Werner Teichmüller.

«La consommation de médicaments psychotropes et de drogues doit pouvoir être décelée», a-t-il ajouté. L'enquête a montré que le copilote, Andreas Lubitz, avait souffert dans le passé d'épisodes dépressifs et suicidaires profonds et avait consulté plusieurs psychiatres.

Examens actuels superficiels

Les recommandations formulées par M. Teichmüller vont bien au-delà des pratiques actuelles. Aujourd'hui, dans le cadre de l'examen médical annuel d'aptitude au vol, seul le taux d'hémoglobine et, dans certains cas, du niveau de sucre dans le sang, sont analysés.

Ces examens ne permettent pas de déceler la présence de médicaments psychotropes ou de drogues, selon «Die Welt», qui note qu'il n'y a pas non plus de suivi psychologique régulier des pilotes. De plus, ces tests ne permettent qu'une mesure indirecte de la consommation excessive d'alcool.

Par ailleurs, l'association examine d'autres recommandations, comme des examens du foie, des reins ou du cholestérol, a encore précisé M. Teichmüller au quotidien allemand. De son côté, Uwe Beiderwellen, vice-président de la même association, avait jugé «exagérée» l'introduction de tests psychologiques pour les pilotes dans le cadre d'examens de routine, lors d'un entretien à la télévision SWR. (afp)

Ton opinion