Etats-Unis: Vers la fin de la loterie des «Green Cards»?
Actualisé

Etats-UnisVers la fin de la loterie des «Green Cards»?

Environ 100'000 personnes devaient être sélectionnées mercredi par les Etats-Unis, sur plusieurs millions de candidats, pour recevoir une carte verte à la loterie annuelle, qui pourrait disparaître l'an prochain si un projet de réforme aboutissait.

Chaque année, 50'000 permis de séjour permanents sont attribués à des ressortissants de pays dont peu de citoyens émigrent aux Etats-Unis, surtout en Afrique, en Europe et en Asie. Pour la session 2014, il fallait déposer sa demande sur internet, gratuitement, en octobre 2012. 100'000 personnes devaient être sélectionnées dans un premier temps car toutes ne devraient pas finaliser leur demande; un maximum de 50'000 cartes vertes seront attribuées.

A partir de 16H00 GMT, les candidats pourront vérifier leur statut à l'aide de leur numéro de confirmation sur un site gouvernemental. Pour la session 2013, 7,9 millions de candidats et 4,6 millions d'accompagnants avaient déposé une demande, un chiffre qui n'a cessé d'augmenter ces dernières années. Parmi eux, 26'687 Français (et 17'143 accompagnants).

Seuls 196 Français ont obtenu une carte verte à la loterie en 2012, la dernière année pour laquelle les données détaillées étaient disponibles. Plus de 18'000 Africains, plus que pour n'importe quel autre continent, ont ainsi pu immigrer aux Etats-Unis en 2012. La moitié de la loterie leur est réservée.

Des pays exclus

Les pays exclus de la loterie étaient cette année: Bangladesh, Brésil, Canada, Chine, Colombie, République dominicaine, Equateur, Salvador, Haïti, Inde, Jamaïque, Mexique, Pakistan, Pérou, Philippines, Corée du Sud, Royaume-Uni (sauf Irlande du Nord), Vietnam.

Les gagnants 2014 seront convoqués à partir d'octobre pour des entretiens préalables à l'obtention de la carte verte. Ils devront justifier d'un niveau d'études équivalent au bac ou de deux années dans un emploi pour lequel au moins deux ans de formation ou d'expérience sont nécessaires.

En place depuis 1995, le programme visait à diversifier les sources d'immigration. Mais son aspect aléatoire et la faible barre à l'entrée le rendait impopulaire chez les républicains, qui ont réussi à obtenir sa suppression dans le projet de réforme actuellement négocié au Congrès avec les démocrates. Le vote final ne devrait pas intervenir avant l'été. (afp)

Ton opinion