Unsplash
25.09.2020 à 12:00

beautyVers l’interdiction de la discrimination capillaire aux États-Unis

La Chambre des représentants a adopté la loi CROWN qui interdirait légalement la discrimination raciale fondée sur la coiffure et la texture des cheveux.

de
Marie-Adèle Copin
25.9.2020

La loi CROWN a été présentée à la Chambre des représentants en décembre 2019 par Cedric Richmond, ainsi que par les représentantes Barbara Lee, Marcia Fudge et Ayanna Pressley. Elle va maintenant être soumise au Sénat. Si elle est adoptée, ce qui implique que la législation soit approuvée par au moins 51 des 100 représentants, la discrimination des cheveux naturels pourrait être considérée comme illégale à léchelle nationale. Faut-il encore que le président la promulgue ensuite.


«Pendant bien trop longtemps, les femmes noires ont été pénalisées pour avoir simplement existé - c’est terminé aujourdhui. La Chambre vient dadopter la loi CROWN pour mettre fin à la discrimination des cheveux», a tweeté la représentante démocrate Ilhan Omar lundi.

La loi CROWN, qui signifie «Create a Respectful and Open World for Natural Hair», est une loi qui interdit la discrimination basée sur la coiffure et la texture des cheveux (afros, dreadlocks, tresses et autres coiffures traditionnellement noires) dans les écoles et sur le lieu de travail. Cette loi est déjà en vigueur dans plusieurs États dont la Californie, New York, le New Jersey, Washington, la Virginie, le Colorado et le Maryland.

Si elle est approuvée par le Sénat et promulguée par le président, elle mettrait un terme à des incidents tels que linterdiction de DeAndre Arnold, un étudiant de Mont Belvieu, au Texas, dassister à sa remise de diplôme au lycée à cause de ses dreadlocks, ou le fait quun arbitre ait coupé de force les dreadlocks du lutteur Andrew Johnson pour quil ne perde pas son match.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
8 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Jean

26.09.2020 à 12:57

Bon en attendant on peut dire ce qu’on veut mais passer ses doigts dans des cheveux crépus honnêtement y’a rien d’agréable. Après on peut appeler ça du racisme ou alors du pragmatisme. Un chat est plus doux et plus agréable à caresser qu’un facochere y’a pas de racisme ou de haine juste une réalité. Enfin bref laissez les tranquille.

Karine Borloz

25.09.2020 à 13:36

Les africains sont gentils SVP

Tif et Tondu

25.09.2020 à 13:01

Non à toute discrimination, surtout si l'on est africain.