Actualisé 13.01.2019 à 08:37

Nouveaux trains CFF

Vers un fiasco financier pour Bombardier

Les trains à deux étages auraient dû être livrés dès 2013. Il n'en est rien. Le montant des dommages et intérêts avoisinerait 600 millions de francs.

Le constructeur canadien doit payer 500'000 francs par train et par semaine de retard.

Le constructeur canadien doit payer 500'000 francs par train et par semaine de retard.

Keystone

Le nouveau train à deux étages FV-Dosto des Chemins de fer fédéraux (CFF) tournerait au fiasco financier pour Bombardier, selon le «SonntagsBlick». Le constructeur canadien doit payer 500'000 francs par train et par semaine de retard, déclare dans le journal le conseiller national Ulrich Giezendanner (UDC/AG), membre de la commission des transports.

Le nouveau train ne tient en outre pas ses promesses en matière de consommation d'énergie et une amende serait exigible pour les secousses ressenties dans les rames. Le montant des dommages et intérêts avoisinerait 600 millions de francs.

Beaucoup de mécontents

Après un mois de service régulier, les FV-Dosto auraient provoqué beaucoup de mécontentement parmi les usagers des CFF, en raison notamment d'un manque de fiabilité, provoquant retards et annulations de trains. Les douze rames mises en service en décembre ne circulent que sur la ligne InterRegio Bâle-Zurich-St-Gall-Coire.

Soixante-deux FV-Dosto destinés aux grandes lignes ont été commandés à Bombardier en 2010 par les CFF pour 1,9 milliard de francs. Il s'agit du plus gros contrat de l'histoire du rail. Les livraisons auraient dû intervenir dès 2013. (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!