Votations du 26 septembre - Les 99% ne sont que 35%
Publié

Votations du 26 septembreLes 99% ne sont que 35%

L’initiative 99% des Jeunes socialistes est rejetée par environ deux tiers des votants. Le score est un peu plus serré en Suisse romande et plusieurs villes disent oui.

par
Julien Baumann

L’initiative dite des 99% des Jeunes socialistes (JS) a été clairement refusée ce dimanche. D’après les résultats définitifs, seuls 35,2% des votants ont glissé un oui dans l’urne. Tous les cantons rejettent le texte. Le résultat est plus serré dans le canton du Jura avec 53,1% de non. Genève refuse par 58,2% des voix, Neuchâtel par 55,1%, Vaud à 61,6%, Fribourg à 60,8% alors que le Valais s’y est plus clairement opposé avec un rejet du texte à 70,9%.

Quelques communes, dont plusieurs villes comme Lausanne, Fribourg, Bâle, Berne, Zurich, La Chaux-de-Fonds et Bienne ont tout de même accepté la proposition des Jeunes socialistes. Les refus les plus marqués s’observent à Nidwald (77,4%), Zoug (76,8%) et Schwyz (76,6%), Avec 52% de non, Bâle-Ville est le canton où le rejet est le moins marqué. La participation au scrutin de ce dimanche se monte à 52%.

Revivez cette journée de votations minute par minute.

Les Jeunes socialistes tentent de voir le verre à moitié plein même si l’issue du scrutin est sans appel. «Malgré le non imminent à l’initiative 99%, un million de personnes ont voté oui et demandent une taxation plus juste des revenus du capital! Nous sommes fiers!», ont tweeté les initiants dans l’après-midi.

Dans un communiqué, les Jeunes socialistes écrivent que «malgré le non dans les urnes, l’initiative a lancé une discussion fondamentale sur la justice fiscale et les inégalités sociales en Suisse». Selon eux, l’idée derrière l’initiative a été comprise mais mise à mal par la campagne des opposants. «Ce qui a été déterminant, ce n’est pas le rejet de la nécessité d’une répartition plus équitable des richesses, mais les millions dépensés par la droite dans une campagne répandant des peurs infondées», écrit le vice-président de la JS, Thomas Bruchez.

L’USAM et EconomieSuisse satisfaites

L’Union suisse des arts et métiers (USAM) se félicite du rejet massif de l’initiative 99%. «Le verdict traduit un non clair à de nouveaux impôts et, en même temps, un attachement à la place économique suisse. Le peuple suisse ne s’est pas laissé influencer par la politique socialiste fondée sur la jalousie», écrit-elle dans un communiqué. «Le rejet de cette initiative mal conçue donne un signal pour les prochaines votations sur des projets fiscaux, comme celle sur le droit de timbre», espère-t-elle.

«Nous nous réjouissons beaucoup de ce résultat très clair contre l’initiative 99%», a confié à la RTS Monika Rühl, présidente d’EconomieSuisse. «C’était une attaque contre la classe moyenne en Suisse, contre les PME. En ce qui concerne la répartition des richesses, nous n’avons pas de problème en Suisse, la situation reste stable et positive. Il faut veiller à ce qu’elle le reste à l’avenir», a-t-elle ajouté.

«Ce chapitre est clos»

«Ce chapitre est clos et nous pouvons dire que le système fiscal fonctionne tel quel», a estimé Ueli Maurer après l’annonce des résultats. Mais le conseiller fédéral a rappelé que les débats concernant la politique fiscale en Suisse sont malgré tout loin d’être terminés, évoquant pas moins de sept dossiers fiscaux qui devront être traités prochainement.

L’initiative «alléger les impôts sur les salaires, imposer équitablement le capital» voulait imposer à 150% les parts du revenu du capital tels que les intérêts, les dividendes, les bénéfices réalisés sur les actions, les gains en capital ou les loyers, supérieurs à un certain montant. En Suisse, les inégalités de richesse augmentent depuis des années et le 1% le plus riche de la population possède désormais plus de 43% de la richesse totale du pays, ont argumenté les initiants.

S’ils n’ont articulé aucun chiffre, ces derniers proposaient un seuil de taxation à 100’000 francs pour éviter de s’en prendre aux petits épargnants.

Ton opinion