basketball - NBA: Vers un nouveau lock-out?
Actualisé

basketball - NBAVers un nouveau lock-out?

L'accord salarial qui régit les relations entre la NBA et ses joueurs arrive bientôt à échéance et nécessite donc une nouvelle négociation.

Billy Hunter, le directeur du syndicat des joueurs, se prépare à un face à face qui risque d'être d'autant plus tendu que des rumeurs de lock-out pour 2011 envahissent déjà les coulisses des salles américaines.

Le «lock-out» intervient sur décision de fermeture d'un établissement par l'employeur, en l'occurrence les propriétaires de franchises.

Dans un contexte de crise frappant aux Etats-Unis comme ailleurs, la Ligue nord-américaine et les propriétaires de franchises envisageraient en effet d'imposer une baisse des revenus de leurs poulains qui, il est vrai, ne sont guère à plaindre. On estime que l'enjeu ressemble à une cagnotte d'environ 2,5 milliards de dollars, soit l'équivalent des revenus générés annuellement par la NBA!

Aujourd'hui, les acteurs du jeu se partagent 57% de cette somme très coquette, un pourcentage que le boss David Stern aimerait abaisser à 50%. Hunter n'entend évidemment pas céder le moindre dollar dans cette bataille de nantis. Il s'est d'ailleurs déjà assuré du soutien - acquis d'avance - de Derek Fisher (Lakers) par ailleurs président du syndicat des joueurs NBA.

Aux yeux de ce dernier, la fermeté est de mise: «J'entends signer le même accord que celui en vigueur actuellement. IL est clair que nous ne sommes pas d'accord avec l'interprétation des chiffres que font les propriétaires». «Personne, à commencer par les patrons d'équipes, n'aura grand-chose à gagner s'il y a un nouveau lock-out en 2011», ajoute de son côté Billy Hunter dans une allusion très claire au conflit vécu lors de la saison 1998-99).

A l'époque, la NBA avait vécu durant plus de six mois son premier lock-out de l'histoire, exactement pour les mêmes raisons. Un accord entre les deux parties avait été arraché in-extremis, moins de deux jours avant que le bureau des gouverneurs de la NBA ne vote l'annulation de l'ensemble du championnat. Une saison, largement tronquée, avait alors démarré en février. Depuis, la crise n'a jamais cessé de couver. L'embrasement pourrait être pour bientôt... (ap)

Ton opinion