Pandémie – Vers un Nouvel-An sous le signe du Covid-19

Publié

PandémieVers un Nouvel-An sous le signe du Covid-19

La crise sanitaire pèsera sur les festivités du Nouvel-An vendredi pour la deuxième année consécutive avec des restrictions dans de nombreux pays.

Avec plus de 265’000 cas quotidiens en moyenne depuis une semaine, les États-Unis font également face à un record d’infections. Ici, la file d’attente pour se faire tester mercredi à Washington.

Avec plus de 265’000 cas quotidiens en moyenne depuis une semaine, les États-Unis font également face à un record d’infections. Ici, la file d’attente pour se faire tester mercredi à Washington.

AFP

La pandémie de Covid-19 pèsera encore cette année sur les festivités du Nouvel-An vendredi avec des restrictions dans de nombreux pays, sur fond d’un «tsunami» des contaminations mettant sous pression les systèmes de santé.

Paris ne sera pas une fête, pas plus qu’Athènes ou Mexico. «La musique sera interdite» dans les bars et les restaurants, a prévenu Thanos Plevris, le ministre grec de la Santé, mercredi dans un message télévisé, pour tenter de limiter les envies de sorties de ses concitoyens pour la Saint-Sylvestre.

«Bars et restaurants fermeront à minuit. Pour le réveillon du 31 décembre, ils seront autorisés à rester ouverts jusqu’à deux heures du matin, mais toujours sans musique», a souligné Thanos Plevris. Pas de grandes tables de réveillon non plus en Grèce, qui a enregistré mercredi un nouveau record de contaminations avec 28'828 nouveaux cas: à compter de ce jeudi et jusqu’au 16 janvier, les tablées dans les restaurants seront limitées à six personnes.

En France, les discothèques resteront portes closes le 31, et ce pour plusieurs semaines encore. Et à Paris, pour le Nouvel-An, la préfecture a aussi annoncé la fermeture des débits de boissons samedi 1er et dimanche 2 janvier à partir de 2 h 00 du matin. «Plus d’un million de Français sont positifs actuellement au coronavirus» et «10% de la population française est cas contact», a alerté, la voix grave, le ministre français de la Santé, Olivier Véran, devant les députés. À Mexico, la mairie a annulé les célébrations du Nouvel-An et Chypre a interdit la danse dans les lieux publics.

Des restrictions pas suffisantes

Le ministre allemand de la Santé Karl Lauterbach a mis en garde mercredi que les nouvelles restrictions entrées en vigueur mardi ne «suffiront pas» face au variant Omicron, qui devrait occasionner une «nette hausse» des cas dans les prochaines semaines.

En Allemagne, où les discothèques resteront aussi portes closes pour la Saint-Sylvestre, les réunions privées de plus de dix personnes sont interdites, même pour les vaccinés et les personnes guéries. Pour les non vaccinés, la limite tombe à deux membres de foyers différents.

Un «tsunami» de contaminations

Le variant Omicron occasionne actuellement une forte hausse des cas de Covid-19 dans de nombreux pays européens, dont certains battent des records depuis le début de la pandémie.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a évoqué mercredi un «tsunami» faisant peser «une immense pression sur un personnel de santé épuisé et des systèmes de santé au bord de l’effondrement», deux ans après le début d’une pandémie aux plus de 5,4 millions de morts.

A travers le monde, plus de 935’000 cas de Covid-19 en moyenne ont été détectés chaque jour entre le 22 et le 28 décembre, un nombre encore jamais atteint depuis le début de la pandémie fin 2019, qui représente une hausse de 37% par rapport à la semaine précédente, selon un comptage de l’AFP réalisé à partir de bilans officiels.. La majeure partie des nouvelles contaminations sont constatées en Europe où plusieurs pays ont enregistré de nouveaux records de cas quotidiens.

Record d’infections aux États-Unis

En Angleterre, plus de 10’000 personnes étaient hospitalisées avec le Covid-19, une première depuis début mars. Le Danemark, actuellement le pays au monde avec le plus de nouveaux cas de Covid-19 par rapport à sa population, a aussi pulvérisé son record, avec 23’228 cas supplémentaires en 24 heures. Même chose en Espagne, pourtant un des champions de la vaccination, avec 100’760 nouveaux cas en recensés en 24 heures.

Avec plus de 265’000 cas quotidiens en moyenne depuis une semaine, les États-Unis font également face à un record d’infections, avec Omicron comme variant dominant. Jusqu’à présent, l’explosion de la pandémie ne s’est cependant pas traduite par une augmentation globale du nombre des morts, en baisse depuis trois semaines dans le monde.

En Chine, qui enregistre une poussée épidémique à moins de 40 jours des JO d’hiver de Pékin, les mesures sont plus radicales. Après la ville de Xi’an, soumise depuis une semaine à une quarantaine et qui connaît désormais des difficultés d’approvisionnement, plusieurs dizaines de milliers d’habitants d’un arrondissement de la ville de Yan’an, à 300 kilomètres de Xi’an, passeront le Nouvel-An confinés eux aussi.

(AFP)

Ton opinion

59 commentaires