Conseil fédéral: Vers un retour des stocks stratégiques d’alcool
Publié

Conseil fédéralVers un retour des stocks stratégiques d’alcool

La crise du Covid-19 a mis en lumière l’importance de disposer de suffisamment d’alcool, notamment pour fabriquer du gel désinfectant. Le gouvernement veut donc obliger les importateurs et fabricants à en stocker. Jusqu’en 2018, Alcosuisse s’en chargeait.

par
Gilles Martin
La sucrerie d’Aarberg se prépare à produire de l’éthanol.

La sucrerie d’Aarberg se prépare à produire de l’éthanol.

Tamedia AG

Jusqu’en 2018, Alcosuisse disposait d’une réserve d’éthanol permettant de couvrir les besoins courants du pays pendant environ trois mois. Cette réserve a été dissoute à la suite de la privatisation d’Alcosuisse. L’expérience de la pandémie actuelle de Coronavirus a toutefois montré l’importance de disposer d’éthanol. C’est pourquoi le Conseil fédéral propose donc la constitution de réserves obligatoires, sur la base de la loi sur l’approvisionnement du pays. Il a mis vendredi en consultation une ordonnance, en vue de sa mise en œuvre prévue pour début 2022.

Selon ce projet, «les entreprises qui importent, fabriquent, transforment ou mettent pour la première fois sur le marché suisse de l’éthanol dénaturé ou non dénaturé, à l’exception de l’éthanol utilisé comme carburant (bioéthanol) ou pour la fabrication de carburant», seront soumises à l’obligation de stocker. Cette obligation s’appliquera à partir de la mise sur le marché de plus de 1000 kg de marchandises par année civile.

Il est prévu de limiter les réserves à deux concentrations d’éthanol qui se prêtent à la quasi-totalité des usages pertinents pour l’approvisionnement économique du pays. Sont considérées comme d’importance systémique la production de désinfectants, la couverture des besoins du système de santé, la production de médicaments ainsi que la fabrication de certains produits de l’industrie alimentaire et de l’industrie chimique.

Ton opinion