Actualisé 25.10.2010 à 22:30

MarseilleVers une fin de la grève des éboueurs

Le syndicat Force ouvrière (FO), majoritaire chez les agents de nettoiement de la Communauté urbaine de Marseille, a voté lundi la suspension du mouvement de grève de la collecte des ordures dans la ville.

«Le travail doit reprendre mardi matin», selon le syndicat Force ouvrière.

«Le travail doit reprendre mardi matin», selon le syndicat Force ouvrière.

Cette décision a été prise pour éviter une dégradation de l'hygiène et des risques d'incendies, a expliqué FO.

«Le travail doit reprendre mardi matin», a précisé à Reuters le secrétaire adjoint FO des territoriaux, Patrick Rué. A l'exception des chauffeurs de bennes, qui devaient encore tenir leur assemblée générale, le personnel s'est massivement prononcé pour la suspension de la grève entamée le 11 octobre.

«Nous sommes un syndicat responsable, c'est pourquoi nous demandons la suspension du mouvement dans le secteur du nettoiement», a expliqué lors d'un point presse le secrétaire général FO des territoriaux, Claude Argy.

Près de 10'000 tonnes d'ordures se sont accumulées depuis quinze jours sur les trottoirs de la ville. FO estime qu'il faudra quatre ou cinq jours pour revenir à une situation normale.

Réquisition imminente

Claude Argy a aussi justifié l'appel à la suspension de la grève par la «menace imminente de réquisition» du personnel gréviste par la préfecture des Bouches-du-Rhône. La préfecture avait ordonné dimanche la réquisition des personnels grévistes qui assurent le fonctionnement des deux centres de collecte des déchets de Marseille.

Le président socialiste de la Communauté urbaine de Marseille, Eugène Caselli, en avait fait la demande vendredi pour des raisons sanitaires.

Les salariés du ramassage des ordures, qui s'opposaient à la réforme des retraites, étaient en grève dans 12 des 16 secteurs de la ville. Quatre sociétés privées ont poursuivi la collecte des ordures dans le reste de la cité phocéenne.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!