Regroupées dès 2010: Vers une fusion de la TV et de la radio romande
Actualisé

Regroupées dès 2010Vers une fusion de la TV et de la radio romande

La Radio suisse romande (RSR) et la Télévision suisse romande (TSR) ne feront bientôt plus qu'une. L'entité n'aura qu'une seule direction mais sera installée sur plusieurs sites.

Objectifs: limiter les frais et mieux faire face aux changements technologiques et programmatiques.

Cette convergence, dont les premières étapes sont prévues pour début 2010, doit permettre d'installer une collaboration «cross- média», programmatique et rédactionnelle. «La collaboration entre la radio, la télévision et internet est un moyen de répondre de manière adaptée aux besoins du public», a estimé jeudi Armin Walpen, directeur SRG SSR idée suisse, devant les médias à Berne.

Si cette convergence veut certes permettre de mieux répondre aux besoins du public et exploiter les potentiels journalistiques des rédactions, elle a également un autre objectif: aider le groupe à réduire ou du moins mettre un frein à ses dépenses.

Comptes dans le rouge

Car les comptes de la SSR ne sont pas au beau fixe. En 2008, ils ont même été plus mauvais que prévu: son déficit a atteint 79 millions de francs contre les 57 millions budgétisés.

Du côté du conseil d'administration, on justifie ces résultats par de multiples facteurs: les coûteux grands rendez-vous sportifs comme l'EURO et les JO, les recettes commerciales en baisse en raison notamment de restrictions légales, l'assainissement de la caisse de pensions consécutive à la crise financière et l'»importance inattendue» du renchérissement.

Pas touche à la redevance

Compte tenu de la crise économique, la SSR n'a pour l'heure pas voulu augmenter la redevance. Mais pas de miracle, prévient-elle, auditeurs et téléspectateurs n'échapperont pas à une réduction de l'offre ainsi que des productions maison. «La question de savoir où, quand et combien couper dans les trois à cinq prochaines années ne manquera pas de préoccuper SRG SSR et ses organes», a-t-elle encore indiqué.

Bonne nouvelle par contre pour les rédactions de Genève et de Lausanne, aucune d'entre elles ne met la clé sous la paillasson. «La RSR et la TSR deviendront une seule et même entreprise (...), mais installée sur plusieurs sites, a précisé Jean-François Roth, président du conseil d'administration de la Radio-Télévision Suisse romande (RTSR). Et de souligner que les studios des deux chefs-lieu ainsi que des bureaux régionaux sont maintenus.

Genève n'est pas tout

La nouvelle réjouira Moritz Leuenberger. Dans une interview publiée jeudi dans «L'Hebdo», le ministre de la communication s'exprime en faveur d'une prise en compte de la diversité culturelle: «Car la Suisse alémanique ne se résume pas à Zurich et la Suisse romande ne se limite pas à Genève».

Aux yeux du socialiste, il paraît également important que la spécificité de chaque média soit garantie. «Il faut éviter une télévisualisation de la radio».

Sur ce point également, la SSR s'est prononcée. «Malgré la convergence, la radio et la télévision restent deux médias bien séparés», a expliqué Jean-Bernard Münch, président du conseil d'administration. Et Daniel Eckman, directeur général adjoint, de préciser que, comme l'exige la loi, radio et TV auront chacune leurs comptes. «Un subventionnement transversal est exclu».

Pas une première

Le regroupement qui sera opéré début 2010 en Suisse romande et au deuxième semestre 2010 en Suisse alémanique n'est pas une première. Il a déjà été effectué au sein de la de «la Radio e Televisiun Rumantscha» (RTR) et le processus est sur les rails pour la «Radiotelevisione svizzera» (RSI).

(ats)

Ton opinion