Actualisé 06.04.2020 à 14:02

Hockey sur glace

Vers une National League à 13 équipes?

En coulisses, les clubs oeuvrent sur un changement majeur afin d'éviter la relégation en 20-21.

de
Sport-Center
Les meilleurs compteurs des équipes de Swiss League.

Les meilleurs compteurs des équipes de Swiss League.

Keystone

La période du coronavirus change énormément de choses en coulisses. Les clubs de l'élite tentent d'éviter à tout prix une explosion de leurs coûts et, dans ce but, veulent abolir tout risque de relégation à l'issue du prochain championnat. Une piste qui semble faire l'unanimité parmi les 12 formations concernées.

Cette idée fait-elle son chemin au détriment des sociétés les plus ambitieuses de Swiss League? Pas obligatoirement.

Selon nos sources, les dirigeants planchent actuellement sur une solution hybride. Le champion de deuxième division serait automatiquement promu dans l'élite au terme de la saison 2020-2021. Il faudrait évidemment qu'il remplisse les critères tant économiques que structurels pour briguer une ascension. De ce fait, l'exercice 2021-2022 de National League se jouerait avec treize équipes au lieu de douze.

Les formations de Swiss League sont convoquées vendredi à une conférence téléphonique, et ce thème figurera notamment à l'ordre du jour.

Le précédent de 2003-2004

D'après certaines indiscrétions, le projet devrait être soumis à la prochaine assemblée ordinaire des clubs qui est agendée au mois de juin. La tendance est actuellement à l'acceptation d'un tel plan. Ce d'autant plus qu'une partie des clubs de deuxième division (Ticino Rockets, EVZ Academy ou GCK Lions) est directement liée à une équipe de l'élite. Au moment de la votation, la majorité sera plus facile à atteindre. Rappelons que chaque membre de National League compte trois voix et que chaque représentant de Swiss League en a deux.

La catégorie reine du championnat helvétique avait déjà vécu une saison avec treize clubs. C'était en 2003-2004 après l'éclatement de «l'affaire Abplanalp» qui avait agité le microcosme la saison précédente. A la suite d'une bévue administrative, Fribourg-Gottéron avait été privé de play-off, tandis que Langnau, qui aurait dû jouer les play-out, avait déjà envoyé ses joueurs en vacances. La rocambolesque histoire avait permis à Bâle d'obtenir une promotion sur le tapis vert faute d'adversaire lors du barrage.

L'ascension d'un club de Swiss League aura(it) l'avantage de faire cesser la répartition géographique des équipes et favoriserait l'équité. Ainsi toutes les équipes joueraient quatre fois contre chaque adversaire, contrairement à l'arbitraire répartition actuelle qui favorise les derbies et force certaines équipes à jouer six fois l'une contre l'autre.

Grégory Beaud

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!