Lugano (TI): Vers une préretraite pour les peintres et plâtriers
Actualisé

Lugano (TI)Vers une préretraite pour les peintres et plâtriers

Les négociations pour un modèle de préretraite pour les peintres et plâtriers, du Jura et du Jura bernois notamment, sont en cours.

Un peintre en plein travail.

Un peintre en plein travail.

Les délégués patronaux, réunis en assemblée annuelle à Lugano (TI), ont «posé d'importants jalons» en ce sens pour le futur. Un pas qui réjouit le syndicat Syna.

La réunion s'est déroulée sous l'égide de l'Association suisse des entrepreneurs plâtriers-peintres (ASEPP), a indiqué vendredi Syna dans un communiqué. La faîtière réunit la branche pour la Suisse alémanique, le Tessin, le Jura et le Jura bernois.

La décision a été arrêtée avec une majorité de 55% des voix, a précisé à l'ats Peter Baeriswyl, directeur de l'ASEPP. Malgré la faible ampleur du oui, le syndicat Syna a fait part de sa satisfaction.

Problèmes de santé

L'ASEPP a du coup confié un mandat de négociation à une délégation. Le modèle de préretraite à discuter se fonde sur les préparatifs d'un groupe de travail constitué de représentants du personnel et des employeurs.

L'objectif de Syna consiste à voir un accord entrer en vigueur au 1er janvier 2016. Seraient concernés les peintres et les plâtriers dès leur 62e et 63e année. Le financement pourrait être assuré via un prélèvement paritaire de 0,95% sur les salaires, a expliqué le syndicat Unia.

Syna et Unia n'ont pas manqué de rappeler les problèmes auxquels sont exposés les travailleurs du secteur en prenant de l'âge. Plâtriers et peintres souffrent souvent de mal de dos et de soucis d'articulations qui les rendent invalides. A partir de 55 ans, c'est le cas pour 40% d'entre eux. (ats)

Ton opinion