Actualisé 24.05.2007 à 19:49

Vers une prison de moins en moins ferme

NEUCHATEL – «Du boulet au bracelet». Ce titre résume bien le but de l'exposition, ouverte dès mercredi prochain à Neuchâtel: décrire l'évolution des peines privatives de liberté en Suisse.

Elle comporte onze panneaux explicatifs et statistiques, disposés dans l'espace public du siège de l'office fédéral de la statistique. Elle interpellera le visiteur sur l'avenir de la prison. Depuis le 1er janvier, le nouveau Code pénal suisse limite nettement le recours aux peines d'enfermement ferme. Le système actuel privilégie le travail d'intérêt général et les peines pécuniaires formulées en termes de jours-amende. Dès lors que 90% des peines de prison ferme prononcées en Suisse sont inférieures à six mois, l'application du nouveau Code pénal pourrait résoudre le problème de la surpopulation carcérale.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!