Coronavirus aux Etats-Unis: «Veuillez suspendre toute activité criminelle»
Publié

Coronavirus aux Etats-Unis«Veuillez suspendre toute activité criminelle»

Aux Etats-Unis, l'inquiétude monte en raison du risque de manque d'équipements médicaux. Pour changer les idées des habitants, un shérif du Kentucky a joué la carte de l'humour.

par
joc

En cette période d'incertitude et d'angoisse liée au coronavirus, l'humour est une échappatoire efficace. C'est en tout cas la méthode qu'un shérif du Kentucky a choisie pour réconforter les habitants de son comté, raconte le «Herald Leader». En raison de l'épidémie, le bureau du shérif demande que «toute activité criminelle soit stoppée jusqu'à nouvel avis», peut-on lire sur la page Facebook de la police du comté de Powell.

«Merci pour votre coopération anticipée, nous vous tiendrons informés quand il sera approprié de reprendre vos mauvaises habitudes», est-il précisé dans cette publication. Dans cette ambiance tendue, ce trait d'humour a fait du bien aux internautes du Kentucky.

«Imaginez la panique si les hôpitaux étaient à court d'équipements»

Car, aux Etats-Unis, la situation est également inquiétante. Lits, respirateurs et masques pourraient venir à manquer dans les hôpitaux, si bien que les médecins s'inquiètent d'avoir, un jour, peut-être à choisir quels malades traiter. «Vous avez vu les images de rayons vides dans les magasins, le stress généré par l'absence de papier toilette. Imaginez la panique si les hôpitaux étaient à court d'équipements de protection pour les médecins ou de respirateurs pour les patients. C'est l'image que j'ai en tête», explique Thomas Tsai, chirurgien et chercheur à l'école médicale d'Harvard. Pour lui, tout va se jouer «dans les prochains jours ou semaines».

Les Etats-Unis, avec 4400 cas de Covid-19 confirmés et 78 morts lundi soir, n'ont pas encore atteint un stade critique. Mais la première puissance économique mondiale ne dispose que d'un million de lits à l'hôpital, soit un taux de 2,8 lits pour 1000 habitants largement inférieur aux autres pays durement touchés par la pandémie (12,3 pour la Corée du Sud, 4,3 pour la Chine, 3,2 pour l'Italie), selon des chiffres de l'OCDE.

Quant aux lits dans les services de soins intensifs, ils sont moins de 100'000, dont la grande majorité occupée, selon l'Association des hôpitaux américains (AHA). Le ministère de la Santé estime qu'il en faudrait au moins 200'000 pour faire face à une crise modérée et jusqu'à 2,9 millions en cas de crise aiguë, puisque 5% des malades environ ont besoin d'être hospitalisés en soins intensifs.

(joc/afp)

Ton opinion