Mexico: Viagra gratuit pour les plus de 70 ans
Actualisé

MexicoViagra gratuit pour les plus de 70 ans

Plus de 100.000 Mexicains de plus de 70 ans pourront prétendre à une distribution gratuite de Viagra, dans le cadre d'un programme de «santé sexuelle» que la mairie de Mexico mettra en oeuvre le 1er décembre.

«Environ 112.000 adultes âgés pourraient prétendre à la distribution des pastilles contre le dysfonctionnement de l'érection, mais nous ne leur administrerons pas s'il ne passent pas auparavant des examens très rigoureux, car il existe des effets dangereux», explique à l'AFP le ministre de la Santé du District de la Capitale fédérale, Armando Ahued.Ce programme dit «de santé sexuelle» sera lancé le 1er décembre dans trois cliniques publiques de la capitale. Il part du principe que l'activité sexuelle ne doit se terminer qu'en même temps que la vie elle-même.«La croyance générale, c'est que la sexualité s'arrête avec la soixantaine, mais beaucoup de gens peuvent avoir une vie sexuelle active après 70 ans. Elle fait partie de la vie, et du désir d'être heureux», poursuit M. Ahued, qui veut sortir cette tranche d'âge de sa «marginalisation» en ce domaine.La campagne qu'il lance va bien au-delà de la distribution des petites pastilles bleues, et s'attache à l'ensemble de la santé sexuelle, avec dépistage des causes possibles de cette impuissance sexuelle qui affecte 70% des plus de 70 ans, selon lui, mais pour laquelle 10 à 15% seulement consultent leur médecin.«Il ne s'agit pas seulement de la pastille, ou de l'administrer indistinctement, on réalisera un examen complet. Pour l'homme, nous allons ainsi dépister l'andropause, le cancer de la prostate ou le diabète, autant de causes du dysfonctionnement de l'érection», explique-t-il encore.La Ville de Mexico, dirigée par un maire de gauche, Marcelo Ebrard, a formé spécialement 130 médecins pour ce nouveau programme, qui prévoit aussi une information des personnes âgées sur la transmission des maladies sexuellement transmissibles (MST). «C'est une génération qui n'y est pas préparée, et qui ne dispose que de peu d'information à ce sujet», souligne M. Ahued.«Il s'agit aussi d'informer le public sur l'impact que le dysfonctionnement de l'érection peut avoir sur la situation personnelle de celui qui en souffre, ou sur sa relation avec son entourage socio-professionnel», ajoute une des coordonnatrices du projet, Iran Roldan.L'administration de la pastille «dépendra du diagnostic d'identificatioon du problème, et le traitement sera adapté, pas seulement pharmaceutique, car il pourra être clinique ou psychologique», selon elle.La sexualité ne se résume pas à l'acte lui-même, «mais elle se compose d'autres éléments importants, comme la tendresse, et le sentiment d'assumer sa condition d'homme, ou de femme», conclut-elle.

Ton opinion