Actualisé 23.06.2016 à 05:23

Bâle-Campagne

Viande de porc bannie de la cantine scolaire?

A l'avenir, la viande de porc ne devrait plus être servie aux élèves du primaire de Binningen (BL). Des UDC ont interpellé les autorités pour connaître les raisons de ce choix.

de
las/jbm
Fini les cervelas grillés ou en salade dans les assiettes de la cantine de l'école de Binningen.

Fini les cervelas grillés ou en salade dans les assiettes de la cantine de l'école de Binningen.

photo: Keystone

«Pas de porc.» Cette mention figure sur l'appel d'offre de la commune de Binningen (BL) qui cherche un nouveau traiteur pour fournir 200 repas quotidiens aux écoliers du primaire dès la prochaine rentrée scolaire. Le «Basellandschaftliche Zeitung» s'est fait l'écho mercredi d'une réaction du groupe UDC local qui demande les raisons de ce choix. «Nous sommes indignés», a lancé la présidente Susanna Keller dans le quotidien.

«La viande de porc appartient à notre culture», poursuit l'élue. Et d'ajouter: «Notre parti craint que des motifs religieux soient derrière cette demande et que d'autres revendications suivent. Est-ce qu'il faudrait que nous nous adaptions à d'autres cultures? N'est-ce pas le contraire qui devrait se passer?»

La commune dément

«Il n'y a jamais eu de tentatives de pressions de la part de parents musulmans qui auraient demandé le retrait de la viande de porc», assure de son côté Bernard Keller, responsable des écoles à Binningen. Au contraire. Cette décision se base sur une enquête réalisée auprès des parents, explique-t-il. Selon ce sondage, 5% des enfants ne souhaitent pas manger de porc. Le questionnaire, que l'école a fait parvenir aux parents, révèle par ailleurs que la demande en viande de porc a fortement diminué de manière générale.

Le futur traiteur ne devrait pas pour autant cesser complètement de fournir des plats à base de viande de porc, note pour finir Bernard Keller. S'il souhaite en servir, il devra en revanche offrir une alternative aux écoliers.

L'UDC veut des explications

Mais le parti de droite ne veut pas en rester là. Dans une motion déposée auprès du conseil municipal, les politiciens veulent une explication claire. Les UDC veulent aussi savoir quelles incidences financières aura ce choix. Car manger d'autres viandes a un coût plus élevé, rappelle le parti.

Comme la motion a été finalement transformée en postulat, la réponse à la question n'interviendra que lors de la prochaine séance, soit le 12 septembre. A ce moment, le nouveau fournisseur de repas devrait être déjà opérationnel et ne plus proposer de viande porcine aux bambins.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!