Athlétisme: Vicaut: «J'aimerais doubler 100m et 200m à Moscou»
Actualisé

AthlétismeVicaut: «J'aimerais doubler 100m et 200m à Moscou»

Récent champion d'Europe en salle sur 60 mètres à Göteborg (6''48), le Français Jimmy Vicaut était aligné sur 200 mètres au meeting de Genève samedi.

par
Jean-Philippe Pressl-Wenger
Genève
Le sprinter tricolore est venu travailler sa résistance sur 200 mètres, samedi à Genève.

Le sprinter tricolore est venu travailler sa résistance sur 200 mètres, samedi à Genève.

La piste du Centre sportif du Bout-du-Monde a la réputation d'être rapide. Cette caractéristique ainsi que la qualité de l'organisation attirent régulièrement des athlètes de top niveau international. L'édition 2013, qui a été miraculeusement épargnée par le ciel jusqu'en fin d'après-midi, n'a pas échappé à la règle. Le médaillé d'argent des Européens 2012 d'Helsinki sur 100 mètres, Jimmy Vicaut, était venu pour travailler sur le 200 mètres.

Jimmy Vicaut, ce n'est pas tout à fait votre discipline. Pourquoi le 200 mètres?

Il en faut aussi! C'est le métier. Je peux ainsi travailler ma résistance pour améliorer ma fin de course sur 100 mètres. C'était mon premier 200 de la saison… J'aurais voulu descendre sous les 20''60 vu que mon record personnel est à 20''58 (ndlr : Vicaut a pris la 3e place du 200 mètres en 20''62, avec un vent de -0,2 m/s).

Comment avez-vous vécu votre course ?

J'ai bien poussé au départ. Ensuite j'ai eu quelques faux appuis dans le virage, je ne sais pas ce qui s'est passé, mais ça m'a troublé. J'ai fait un bon virage en essayant de bien me placer. J'ai continué à me battre. Sur 100 mètres ça va, mais là, ma fin de course… Au final je suis mieux que l'année dernière. On verra au prochain 200m.

Pourquoi avoir choisi de vous aligner dans un meeting comme celui de Genève?

J'avais déjà bien aimé cette piste l'année passée, elle est vraiment très rapide.

Cet été à Moscou auront lieu les Championnats du monde. Quels sont actuellement vos objectifs pour le rendez-vous incontournable de 2013?

J'aimerais pouvoir m'aligner sur 100 mètres et 200 mètres. Bien sûr j'ai aussi envie de participer au relais 4x100 mètres. Ce serait le bonus.

Comment vivez-vous votre rivalité avec Christophe Lemaître ?

Elle est toujours très saine, c'est mon pote aussi. Pas comme Teddy Tinmar, que je côtoie régulièrement à l'entraînement, mais quand même. Christophe nous pousse à faire mieux, c'est lui le numéro un français. En conséquence, c'est à nous de chercher à essayer de le battre.

Descendre en-dessous des 10 secondes sur 100 mètres, ça vous trotte dans la tête ?

J'y pense, mais pas trop. ça viendra un jour… ça viendra.

Comment va se prolonger votre saison ?

Je vais courir à Rome le 6 juin, sur 100 mètres.

Vous changez clairement de catégorie de compétition, là…

Oui, Genève est un petit stade, mais une course est une course. On s'en fout que ce soit un petit meeting.

Ce sera contre Usain Bolt…

Aussi oui (sourire).

Mauvais jour pour le relais suisse

Le 4x100 mètres helvétique a connu sa première disqualification depuis son renouveau en 2011, samedi à Genève. L'équipe formée de Mujinga Kambundji, Marisa Lavanchy et des deux soeurs ginginoises Ellen et Lea Sprunger a raté le coche. Un passage de témoin entre la deuxième et le troisième relais a été effectué hors de la zone.

Ton opinion