Actualisé 04.07.2006 à 08:25

Victimes de l'homophobie

«Un collègue a dit à une nouvelle collaboratrice de ne pas me parler car je suis lesbienne.» Voilà comment une jeune femme a découvert les bruits qui circulent à son sujet dans l'administration communale lausannoise qui l'emploie.

«Je m'étais déjà fait insulter dans la rue alors que j'embrassais mon amie, mais une telle réflexion de la part d'un collègue m'a blessée.» Une enquête récente menée par Dialogai à montré qu'en Suisse romande un homosexuel sur deux a déjà été victime d'homophobie.

Même en cas d'agression physique, les victimes ne sont que trois sur dix à porter plainte. L'homophobie sera donc au centre de la prochaine Pride à Lausanne. Durant le défilé, elle sera symbolisée par des boulets. A l'UNIL, le sujet sera abordé vendredi lors d'un colloque.

(job)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!