Actualisé 07.06.2006 à 18:53

Victimes sous le feu des médias

Les victimes de vols et d'actes de violence n'apprécient pas que les journalistes racontent leur histoire dans les médias, selon une étude de l'Université de Zurich auprès de 63 victimes.

Seules 5% d'entre elles se sont réjouies des articles écrits ou des sujets réalisés sur leur cas. Deux tiers se sont senties tristes après avoir lu, entendu ou regardé le compte rendu. La moitié s'est sentie choquée, un tiers a ressenti de la colère.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!