15.09.2020 à 15:59

Cyclisme Victoire allemande sur le Tour, Reichenbach 3e

L’Allemand Lennard Kämna a enfin levé les bras, au terme de la 16e étape du Tour de France. Il a devancé Sébastien Reichenbach de 1’55.

de
Robin Carrel
Lennard Kämna, coureur de la Bora-Hansgrohe de Peter Sagan, à l’attaque quasi quotidiennement, a sauvé le Tour de sa formation.

Lennard Kämna, coureur de la Bora-Hansgrohe de Peter Sagan, à l’attaque quasi quotidiennement, a sauvé le Tour de sa formation.

AFP

La Jumbo-Visma a, une fois n’est pas coutume, fait preuve d’une certaine mansuétude et permis à 23 coureurs de s’échapper après une belle bagarre en début d’étape. Si Marc Hirschi n’a pas obtenu de bon de sortie, Sébastien Reichenbach a quant à lui réussi à prendre le bon wagon, comme le Français Pierre Rolland, qui en a profité pour revenir à hauteur de Benoît Cosnefroy dans la quête du maillot à pois de meilleur grimpeur.

Les fuyards ont vite compté plus de dix minutes d’avance sur les favoris et ont donc eu tout loisir de s’expliquer entre eux lors des deux dernières montées de la journée. Le champion de Suisse a longtemps tenu le choc aux côtés de certains des meilleurs grimpeurs du peloton, mais il lui a manqué quelques centimètres au sommet de l’avant-dernier col pour pouvoir jouer la victoire.

Tour sauvé pour Bora

Celle-ci est finalement revenue à l’Allemand Lennard Kämna (24 ans) et on aurait presque tendance à écrire que ce n’est que justice. Le coureur de la Bora-Hansgrohe de Peter Sagan, à l’attaque quasi quotidiennement, a sauvé le Tour de sa formation. Le Slovaque paraît, en effet, bien mal en point dans sa quête d’un huitième trophée de «meilleur pointeur» de l’épreuve.

L’ancien champion du monde espoirs et juniors du chrono avait gagné pour la première fois chez les professionnels il y a quelques semaines, à Megève, sur le Dauphiné. D’une famille de cyclistes, il avait reçu son premier vélo à l’âge de dix ans. Quelques mois plus tard, il découvrait le métier à la dure, en escaladant rien de moins que l’Alpe d’Huez!

La grande bagarre pour mercredi

Les favoris n’ont pas vraiment profité de la côte de troisième catégorie placée juste avant l’arrivée pour aller gratter quelques secondes. Primoz Roglic est toujours en jaune, avec quarante secondes d’avance sur Tadej Pogacar, qui y est tout de même allé d’un petit coup de bluff avant la flamme rouge. Seule «victime» de cette première journée dans les Alpes: Egan Bernal encore.

Le Colombien a lâché dès que la route s’est cabrée, après être allé ravitailler quelques fois ses coéquipiers. Mercredi, les choses très sérieuses sont au programme de la 17e étape et des 170 km tracés entre Grenoble et Méribel.

Après 88,5 bornes de plat, les coureurs grimperont le mythique Col de la Madeleine (17,1 km à 8,4%), avant de sattaquer à linédit Col de la Loze, au sommet des pistes de la station savoyarde (21,5 km à 7,8%!). Ces deux montées sont classées hors catégorie. De quoi chambouler le classement général ou le figer quasiment définitivement.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Le Tour des jeunes

16.09.2020 à 01:53

Tout est dit. C'est la première fois que sur le Tour que les cadors sont d'un ennui mortel, sans enjeu, sans empoignade, nécrosés; même l'enjeu des maillots à part le vert peut-être, c'est une minute de commentaire à peine durant les étaped. C'est le Tour des échappés, des équipes invitées, des jeunes plein de fougue et désinhibés (malheureusement on ne laissera plus sortir Marc Hirschi). Pouce en bas sur les bas côté de la part du public pour les Jumbo-Visma qui n'ont pas compris que le Tour avait changé de visage (même si Wout Van Aert est enthousiasmant parmi les jeunes). Il y a deux Tours sur le Tour et j'aime infiniment mieux celui des jeunes.

TousDopés

15.09.2020 à 19:14

Quel intérêt???