Genève: Victoire d'étape pour le futur pôle du foot genevois

Actualisé

GenèveVictoire d'étape pour le futur pôle du foot genevois

Le Servette FC salue le «oui» des députés au projet Pré-du-Stand, où le club doit emménager. Une école occupera ses terrains actuels. Mais un référendum menace.

par
David Ramseyer/ats
Le Servette FC à l'entraînement sur les terrains de Balexert. A terme, les lieux devraient accueillir le nouveau cycle d'orientation du Renard, tandis que le club et son centre de formation déménageraient au Pré-du-Stand, près de l'aéroport.

Le Servette FC à l'entraînement sur les terrains de Balexert. A terme, les lieux devraient accueillir le nouveau cycle d'orientation du Renard, tandis que le club et son centre de formation déménageraient au Pré-du-Stand, près de l'aéroport.

Keystone/Patrick Huerlimann

«Je suis soulagé, oui. Mais je le serai vraiment lorsque l'on inaugurera les nouveaux terrains», lâche le président du Servette FC. L'avenir du futur centre d'entraînement et de formation des Grenats s'est en effet teinté de rose, jeudi au Grand Conseil. «Le projet, qui concerne 500 jeunes et professionnels en tout, n'a pas été bloqué», se félicite Didier Fischer, qui reste cependant prudent. A raison, car rien n'est encore joué.

Par 54 voix (PS, PDC, PLR et UDC) contre 35 (Ensemble à Gauche, Verts et MCG), les députés ont voté le déclassement de la zone du Pré-du-Stand, au Grand-Saconnex près de l'aéroport. Les lieux doivent accueillir des locaux commerciaux mais surtout le futur pôle du football genevois, chapeauté par le Servette. Le club genevois quittera alors ses terrains de Balexert pour laisser place au nouveau cycle d'orientation du Renard, dont les bâtiments actuels, à Vernier, sont délabrés. Un plan menacé.

Choix «insensé»

Le déclassement de zone devrait faire l'objet d'un référendum que «nous allons rapidement lancer», promet Christian Zaugg, d'Ensemble à Gauche. Impliqué dans le sport, l'élu juge «insensé» le choix de faire évoluer des footballeurs dans une zone où «la pollution et le bruit sont importants», avec l'aéroport tout proche.

Ce n'est pas tout. «Ce pôle de formation et d'entraînement est en réalité une caution pour le promoteur du projet Pré-du-Stand», soutient Christian Zaugg. La société choisie est celle de l'homme d'affaire Magid Khouri, mise en prévention pour octroi d'un avantage dans l'affaire Maudet. Président du Conseil d'Etat, Antonio Hodgers a assuré que «l'opération était usuelle et normale, et que le choix du propriétaire était complètement hermétique par rapport à l'action de l'Etat».

Un projet global

Pour le député Christo Ivanov, le sport - «ce quart-monde des politiques publiques» - a tout à gagner avec ce projet. Il ne concerne pas que Servette, mais le football genevois tout entier, défend l'élu UDC. «Les jeunes de chaque club, ainsi que Servette Chênois Féminin, pourront en bénéficier.» Quant au référendum promis par une partie de la gauche, «il sera balayé si les milieux sportifs se rassemblement», garantit Christo Ivanov.

Outre le référendum, le dossier Pré-du-Stand a encore d'autres étapes devant lui. Le crédit d'étude du projet, doté de 9,5 millions de fr, est notamment en cours d'examen à la commission des travaux du Grand Conseil. Un vote en plénière pourrait intervenir ce printemps.

Le Canton satisfait

Le Département de l'instruction publique applaudit le vote de jeudi passé: "Tout retard ou annulation du processus Pré-du-Stand aurait été très dommageable". L'Etat rappelle que le futur cycle d'orientation du Renard, sur les terrains actuellement occupés par le Servette FC à Balexert, doit "répondre à une forte vague d'augmentation des effectifs, prévue pour la période 2021-2025". L'ouverture de l'établissement scolaire est agendée en 2024. Il devrait accueillir 900 élèves de 12 à 15 ans environ, contre 700 dans l'établissement vétuste situé aujourd'hui près du Lignon, à Vernier.

Ton opinion