Grand Prix de Hongrie: Victoire de Lewis Hamilton

Actualisé

Grand Prix de HongrieVictoire de Lewis Hamilton

Lewis Hamilton est de retour aux affaires. Le champion du monde en titre a remporté le Grand Prix de Hongrie à Budapest, fêtant ainsi son premier succès de la saison, le 10e de sa carrière en F1.

Le podium a été complété par Kimi Raikkonen (Fin/Ferrari) et Mark Webber (Aus/Red Bull-Renault).

Le Suisse Sébastien Buemi (Toro Rosso-Ferrari) a terminé au 16e et dernier rang, juste derrière son coéquipier, le néophyte espagnol Jaime Alguersuari. Buemi, 10e sur la grille, a mal négocié son départ puisqu'il pointait au 14e rang à l'issue de la première boucle.

Le Vaudois a longtemps conservé cette position avant de connaître des problèmes de pneus et de faire deux petites sorties de route qui le reléguaient en fin de peloton. «Aujourd'hui, c'est moi qui ai commis des erreurs», expliquait-il avec lucidité.

Auteur de la pole position, Fernando Alonso (Esp/Renault) a mené la course jusqu'au 12e tour. Il a ensuite connu un problème avec sa roue avant droite en raison d'un écrou mal fixé. Le double champion du monde a finalement dû abandonner. Hamilton, 3e au premier passage, a dépassé Webber au 5e tour pour ensuite s'envoler vers une victoire aisée, qui souligne le net retour en forme des Flèches d'argent.

Les Brawn marquent le pas

A l'opposé, les Brawn-Mercedes marquent le pas. Jenson Button (Ang) a dû se contenter de la 7e place, mais il conserve largement la tête du championnat, avec 18,5 points d'avance sur Webber et 23 sur Sébastien Vettel, contraint à l'abandon en Hongrie. L'Allemand, qui a été touché par Raikkonen au premier virage, a ensuite connu des problèmes de suspension et a jeté l'éponge au 30e tour.

Hamilton a surpris son monde avec sa McLaren-Mercedes très rapide tout le weed-end. «C'est génial. Cela faisait longtemps», a réagi le champion du monde, tout sourire après sa victoire. «Cela ne change rien au championnat. Mais c'est un super résultat pour nous», «important» après un «début de saison très dur», a-t-il poursuivi.

La seconde place de Raikkonen est au moins aussi étonnante, aucune Ferrari n'ayant terminé un Grand Prix à un tel rang depuis le début de saison. La Scuderia est en outre marquée par le très violent accident samedi en qualifications de son autre pilote, le Brésilien Felipe Massa, encore aux soins intensifs dimanche.

Départ canon

Raikkonen, comme Hamilton, a su tirer partie du Kers, un système transformant l'énergie des freinages en chevaux supplémentaires, dont seules les McLaren-Mercedes et les Ferrari sont équipées, pour effectuer un départ canon. Quatrième et septième sur la grille, le Britannique et le Finlandais se sont retrouvés troisième et quatrième dès le premier virage.

Mark Webber est l'autre gagnant du week-end, puisqu'il a chipé la deuxième place au championnat à son coéquipier Sebastian Vettel. Le GP de Hongrie marque un gros chamboulement par rapport à la hiérarchie de la première moitié de saison. Brawn GP et Red Bull, qui s'étaient partagé les neuf courses jusqu'alors, n'ont pas été en mesure de contester la victoire à Hamilton, loin s'en faut.

Button frustré

Le Britannique Jenson Button, vainqueur de six des sept premières épreuves de la saison, paie le manque de liquidités de son écurie. Faute d'argent, celle-ci n'a pu développer sa monoplace au même rythme que la concurrence. «J'ai déjà du survirage. Comment cette voiture peut être si mauvaise ?», se plaignait Button avant la mi-course.

L'Allemand Nico Rosberg, qui visait le podium, a fini un rang en- deçà, ce qui confirme malgré tout l'excellent niveau de sa Williams, toujours en retrait toutefois par rapport aux écuries de tête, quelles qu'elles soient.

La victoire de Lewis Hamilton:

(ats)

Grand Prix de Hongrie à Budapest:

1. Lewis Hamilton (GB) McLaren-Mercedes

2. Kimi Raikkonen (Fin) Ferrari

3. Mark Webber (Aus) Red Bull-Renault

4. Nico Rosberg (All) Williams-Toyota

5. Heikki Kovalainen (Fin) McLaren-Mercedes

6. Timo Glock (All) Toyota

7. Jenson Button (GB) Brawn-Mercedes

8. Jarno Trulli (It) Toyota

Puis:

16. Sébastien Buemi (S) Toro Rosso-Ferrari

Ton opinion